Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Nicolas Ouellet
Audio fil du vendredi 8 février 2019

Centre d'appel de Suicide Action : rencontre avec les humains à l'autre bout du fil

Publié le

Un groupe de personne tendent la main afin d'aider une personne à gravir une montagne.
Les personnes qui veulent aider un proche sont nombreux à appeler chez Suicide Action pour avoir des conseils.   Photo : iStock / Montage : Amarilys Proulx

« J'ai tout mon temps », « Dites-lui que vous êtes inquiets », « Rappelez-lui que des gens tiennent à lui », « Nommez les personnes qui l'aiment », « Parlez-lui d'avenir ». Ce sont quelques-unes des phrases clés que Gabrielle Côté a entendues lorsqu'elle est allée passer une journée au centre d'appel de Suicide Action. Elle s'est entretenue avec Thibault et Pierre, deux bénévoles de l'organisme.

Le premier vient de terminer sa première journée de bénévolat à vie. Le second répond depuis maintenant 15 ans à la détresse des gens qui trouvent la vie trop lourde à porter.

Résilience et générosité

À la fin de son quart de travail, Thibault exprime son soulagement d'avoir bien su répondre à des situations difficiles grâce à l'entraînement qu'il a suivi. Il est aussi fier de pouvoir aider: « J’ai été touché par le suicide. J’ai perdu mon petit-frère. [...] Je me suis dit qu’il était temps. J’avais envie d’aider les gens avec mon expérience. Tu n’as pas le même rapport avec la mort quand tu as vécu ça. »

« Ces gens-là nous aident à réaliser à quel point on a été heureux et chanceux dans la vie. Ils nous montrent aussi leur résilience face à la détresse », considère quant à lui Pierre. Ce vétéran admet toutefois qu’il est encore parfois perturbé par certains témoignages qu’il reçoit. « Des fois, je ferme ma ligne, je prends cinq minutes. »

Proches inquiets

Gabrielle Côté constate que la plupart des gens qui appellent sont des gens qui tentent d’intervenir auprès d’un de leurs proches. « Ça me rassure, dit-elle. Ça veut dire que les liens entre nous sont encore ce qu’il y a de plus puissant. »

Suicide Action est un service confidentiel et accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Thibault, Pierre et plusieurs autres bénévoles sont prêts à recueillir les idées noires ou les inquiétudes d’un proche sans jugement. Appelez-les au 1 (866) 277-3553 (Québec) ou au 1 (833) 456-4566 (Canada).

Chargement en cours