Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Nicolas Ouellet
Audio fil du vendredi 30 novembre 2018

Idéaliser l’aventure : quand un rallye dans le désert remet tout en question

Publié le

Un jeep traverse le désert du Sahara.
Valérie raconte comment le défi Rose des sables l'a amenée à se remettre en question dans sa vie de tous les jours.   Photo : iStock / Montage : Amarilys Proulx

« Je n'avais pas compris ce que le défi Rose des sables représentait, admet Valérie De Launière, en entrevue avec Gabrielle Côté. Je pensais que c'était des vacances au Maroc, j'avais même apporté une nappe et des robes soleil pour me faire des pique-niques sur l'heure du lunch. »

Cette dernière a donc eu un réveil brutal lorsqu’elle s’est retrouvée seule avec sa partenaire, sa boussole et son véhicule utilitaire tout terrain dans le désert. « On a piqué dans la dune, on s’est enlisées : ça a été ça, notre première journée », explique-t-elle.

Apprendre dans l’adversité

« Se perdre, c’est dur. Perdre le contrôle, c’est difficile. » Pour Valérie De Launière, qui est une femme d’affaires habituée à être en position de leadership, se tromper, être laissée à elle-même et devoir s’abandonner au désert a été le réel défi de ce rallye. C’est aussi dans cette situation précaire qu’elle a compris qu’elle avait parfois tendance à « couper les jambes de la confiance de ses partenaires » plutôt qu’à communiquer de façon positive.

Finalement, bien plus que de réussir à s’orienter et à sortir une voiture d’une dune, le plus grand apprentissage de Valérie De Launière a été de développer une capacité d’introspection pour mieux motiver les autres.

Chargement en cours