•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faites du bruit

Avec Nicolas Ouellet

Intégration des immigrants : parler à son voisin pour changer les choses

Épisode 27 : vendredi 22 mars 2019
Trois jeunes filles font de la bicyclette dans la rue devant chez elles.

L'intégration des immigrants, c'est le rôle de tous.

Photo : iStock

« On a tendance à se déresponsabiliser dans notre rôle d'intégration », déplore Yannick Boucher, conseiller en régionalisation de l'immigration pour l'organisme communautaire ALPA. Il estime que nous avons tort de croire que l'intégration des immigrants ne passe que par les organismes à vocation humanitaire.

« Derrière l’immigrant, il y a une personne entière, avec des passions, des hobbies, des rêves, une famille, fait-il remarquer. Ce ne sont pas que des travailleurs. Si une personne trouve un emploi, mais qu'elle n'arrive pas à tisser des liens sociaux autour d'elle, c'est bien beau, mais va-t-elle vraiment s’épanouir? »

Être de bons hôtes

L’intégration passerait donc, oui, par des organismes communautaires et un gouvernement qui aident les nouveaux arrivants à naviguer à travers un système administratif complexe. Sauf qu’il ne faut pas oublier le rôle déterminant du sentiment d’appartenance au pays, qui passe surtout par la possibilité de développer son plein potentiel au sein d’une entreprise et par la création de liens avec les gens du pays d’accueil.

Selon un récent sondage mené par le Pew Research Center (Nouvelle fenêtre), les immigrants seraient d’ailleurs perçus favorablement par la majorité des Canadiens. En effet, 68 % de la population considère que les nouveaux arrivants rendent le pays « plus fort » que s’ils n’y étaient pas. Il s’agit du chiffre le plus élevé parmi les pays sondés.

Un tableau comparatif de la perception de l'immigration dans 18 pays du monde. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La majorité des Canadiens considèrent que l'immigration a des effets bénéfiques sur leurs pays.

Photo : Pew Research Center / adaptation Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi