Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Nicolas Ouellet
Audio fil du vendredi 25 janvier 2019

Rejet des personnes grosses : l'impitoyable réalité des applications de rencontre

Publié le

Un échange de messages textes sur un téléphone cellulaire est illustré.
Les personnes grosses vivent probablement plus de rejet que la moyenne des gens, particulièrement sur les applications de rencontre.   Photo : iStock / Montage : Amarilys Proulx

« Elle est bonne, mais elle est grosse et c'est pas ça qu'on veut » ou « Envisagerais-tu une perte de poids? » sont des commentaires que l'actrice Julie de Lafrenière a entendu plus d'une fois dans sa vie professionnelle. Sauf que ce rejet, explique-t-elle à Gabrielle Côté, elle le vit aussi dans sa vie sentimentale.

« Sur Tinder, après avoir eu un match, j’ai souvent un dématch », dit-elle à titre d'exemple. C’est que le monde des applications de rencontre est particulièrement impitoyable pour ceux et celles qui ne correspondent pas à des canons de beauté très précis.

Résilience

« La petite fille qui s’est fait rejeter n’est pas si loin que ça, même à 37 ans », admet Julie de Lafrenière, même si elle a su développer une certaine forme de résilience avec le temps. Pour l’avenir, ce qu’elle souhaite surtout, c’est que la société évolue vers une plus grande acceptation des corps, parce qu’« ils méritent tous les soins dont ils ont besoin, de la tendresse, et d’être vus et reconnus sans jugement ».

D’ici là, elle considère que la résilience provient de l’amour que l’on peut trouver en soi et partager aux autres.

Chargement en cours