Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Nicolas Ouellet.
Audio fil du vendredi 5 octobre 2018

La difficile poursuite du bonheur à travers les plaisirs simples

Publié le

Une photo en noir et blanc d'Anthony Bourdain, qui regarde l'objectif de la caméra tout en portant en toast.
Anthony Bourdain porte un toast, dans un événement mondain à New York, en 2012.   Photo : Getty Images / Mike Coppola

Le marketing entourant les livres de cuisine et le cocooning vend sans relâche l'idée que les plaisirs simples, comme la cuisine réconfortante ou le fait de prendre le temps de savourer un bon whisky, constituent le secret du bonheur. Même si cette recette d'une vie heureuse est alléchante, elle est fausse.

Le chroniqueur Jean-Philippe Baril Guérard cite le cas d’Anthony Bourdain, qui était selon lui un maître et fin connaisseur des plaisirs simples, pour démontrer que le sourire et l’apparence joviale des gens ne sont jamais garants de la qualité de leur vie intérieure.

« Si le gars qui est payé pour aller manger des bun cha avec Obama dans un boui-boui de Hanoï n'est pas capable d’être heureux, comment moi je pourrais l’être? » se demande-t-il.

Chargement en cours