Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Nicolas Ouellet.
Audio fil du vendredi 17 mai 2019

Oui, une personne qui a une bonne culture générale est plus intelligente

Publié le

Une jeune femme lit un livre.
La culture générale est une des composantes de l'intelligence explique Normand Baillargeon.   Photo : iStock

Le philosophe Normand Baillargeon explique que certaines connaissances, même très pointues ou anecdotiques, nous aident à avoir une grille de référence pour mieux comprendre le monde qui nous entoure. Il appelle ces connaissances les « savoirs inflexibles » ou, en d'autres mots, la culture générale.

En entrevue avec Suzie Bouchard, le philosophe explique que par exemple, savoir que la Révolution française s’est déroulée en 1789 est un savoir inflexible qui ne donnera pas grand-chose en soi. C’est par contre ce qui permet de développer d'autres savoirs flexibles, ou des compétences de plus haut niveau, comme réfléchir au concept de révolution ou même la capacité de comparer différentes révolutions historiques.

Il constate néanmoins que, depuis l’arrivée d’Internet, les gens cherchent des faits de façon ponctuelle et ne les retiennent pas. Alors qu’auparavant, ils devaient assimiler des connaissances et les emmagasiner, parce qu’il n’y avait pas toujours un moyen simple et rapide de retrouver l’information pour eux. Cette réalité fait d’ailleurs craindre à Normand Baillargeon que la culture générale soit de plus en plus dépréciée.

Chargement en cours