Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Nicolas Ouellet
Audio fil du vendredi 1 février 2019

La fois où l'acteur Steve Gagnon a engueulé Jean Charest au cinéma

Publié le

Le nuage en champignon d'une explosion atomique.
Exploser de colère est une manière de se défouler pour certaines personnes.   Photo : iStock

Le metteur en scène et acteur Steve Gagnon est, de son propre aveu, un « péteur de plombs » professionnel. En entrevue avec Gabrielle Côté, il raconte la fois où, à l'automne suivant le printemps érable en 2012, il a invectivé Jean Charest au cinéma, et il explique le bien que cela lui a fait.

En entendant la femme du premier ministre dire qu'il s'agissait d'une perte de temps lorsqu'il a tenté d'aborder ce dernier, il admet avoir perdu le contrôle. « J’ai vu rouge. [...] Manifester tous les soirs pendant huit mois a été beaucoup plus impliquant que de prendre trois secondes [pour parler à un électeur]. Ce n’est pas une perte de temps. [...] J’ai un peu sauté mon plomb. »

Violence

À ceux qui lui disent que ce genre d’action est violente, il réplique que les politiciens ont un rôle dans la société qui a des conséquences sur la vie de gens et qu’ils doivent donc être tenus pour responsables de leurs actions. « Je n’ai pas de pitié pour les croissants. »

Constructif?

Si ce genre d'explosion peut plaire aux gens au tempérament plus bouillant, d’autres considèrent que cette prise de parole est irrespectueuse, dans un contexte où un politicien n’est plus en poste et qu'il se trouve dans la sphère privée.

Chargement en cours