•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nima Machouf inquiète pour la rentrée scolaire

Facteur matinal

Avec Barbara Leroux

En semaine de 6 h à 9 h

Nima Machouf inquiète pour la rentrée scolaire

Rattrapage du mardi 28 juillet 2020
Étudiants devant une table, le 7 septembre 2017

L'augmentation du nombre de cas de COVID-19 pourrait changer les plans de la rentrée scolaire de l'automne dans les universités.

Photo : Radio-Canada

« L'idée est de rouvrir les écoles, les universités et les garderies, mais s'il y a trop de cas, ce ne sera pas possible. »

Nima Machouf, épidémiologiste et chargée de cours à l'École de santé publique de l'Université de Montréal, s’inquiète de voir le nombre de nouveaux cas de COVID-19 en augmentation chez la population plus jeune et soutient même que le gouvernement pourrait devoir prendre des décisions difficiles.

 Le retour en classe pourrait constituer le regroupement d’un trop grand nombre d'individus en un même endroit avec les risques de contamination que ça suppose. Ce serait dommage de repartir à la case zéro en septembre , a-t-elle mentionné en entrevue à l'émission Facteur matinal.

Tout comme les autorités de la santé publique, l’épidémiologiste constate un relâchement dans la population plus jeune qui est  plus mobile, fait plus d’activités en groupe sans toutefois respecter les consignes de distanciation ni porter le masque .

Le gouvernement envoie, selon elle, un message contradictoire.  Les jeunes se questionnent. Pourquoi peuvent-ils voir leurs amis dans un bar et discuter sans masque alors qu’ils ne peuvent se voir en groupe à la la maison , illustre-t-elle.

Cette dernière insiste pour dire que le message doit demeurer le même : le virus est encore là et il faut tout faire pour qu’il ne reprenne pas le dessus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi