•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'engouement pour la location d'embarcations se confirme chez Maïkan Aventure

Facteur matinal

Avec Barbara Leroux

En semaine de 6 h à 9 h

L'engouement pour la location d'embarcations se confirme chez Maïkan Aventure

Rattrapage du lundi 27 juillet 2020
La Descente des draveurs offerte par Maïkan Aventure sur la rivière Saint-Maurice.

La Descente des draveurs offerte par Maïkan Aventure sur la rivière Saint-Maurice.

Photo : Maïkan Aventure

L'entreprise Maïkan Aventure, à Trois-Rivières, connaît une saison record au chapitre de la location des embarcations nautiques, comme les canots, kayaks, planches à pagaie et rabaskas.

Depuis la reprise de la location à la mi-juin, la demande est tellement grande qu'il est préférable de réserver avant de se présenter pour s'assurer de pouvoir avoir accès à une embarcation.

Les gens sont au rendez-vous, tout roule, a résumé le gérant Maxime Johnson en entrevue Facteur matinal.

S’il ne veut pas se prononcer sur le type de saison que connaît son entreprise avant la fin de l’été, il reconnaît que le beau temps des dernières semaines et le confinement ont eu un impact sur sa clientèle.

C’est plate à dire, mais la pandémie nous a un peu aidés : les gens se cherchent des choses à faire et veulent être à l’extérieur. Inévitablement, ils se dirigent vers des sports de plein air.

Maxime Johnson, gérant de Maïkan Aventure

La clientèle de l’entreprise de Trois-Rivières est d’ailleurs très diversifiée. On a vraiment de tout, de la petite famille qui vient pour l’après-midi aux vétérans de passage pendant un tour du Québec. On a aussi des gens de Saint-Jérôme qui viennent acheter des embarcations chez nous.

L’entreprise a dû changer sa politique de location pour n’offrir que des périodes de location de quatre heures, ce qui leur permet de désinfecter tout l’équipement entre chaque nouvel usager.

Maxime Johnson s’attend à ce que l’engouement pour le plein air ne se limite pas à la saison estivale et que le ski de fond et le ski hors-piste aient la cote dans les mois à venir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi