•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le port du masque obligatoire diminuerait les risques d'une 2<sup>e</sup> vague

Facteur matinal

Avec Barbara Leroux

En semaine de 6 h à 9 h

Le port du masque obligatoire diminuerait les risques d'une 2e vague

Rattrapage du mercredi 10 juin 2020
Le directeur de la Santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, se met un masque.

Le directeur de la Santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, se met un masque.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

S'il n'en tenait qu'à l'épidémiologiste Nima Machouf, le port du masque deviendrait une mesure obligatoire pour accompagner le déconfinement et freiner les effets d'une possible deuxième vague de coronavirus.

En entrevue à l’émission Facteur matinal, Mme Machouf dit espérer que le gouvernement considère cette mesure.  Le port du masque rendrait le déconfinement beaucoup plus faisable avec moins de dangers pour la 2e vague , a-t-elle mentionné.

Elle estime qu’il est difficile de prédire quand et comment va arriver la 2e vague, mais il faut surtout être prêt si elle survient.

Ce n’est pas parce que tous les chiffres diminuent que tout est fini. La COVID-19 n’est pas partie du tout.

Nima Machouf, épidémiologiste

La surveillance des nouveaux cas et la rapidité d’action sont parmi les éléments primordiaux qui incombent à la Santé publique dans les efforts pour freiner une 2e vague.

Par ailleurs, la formation massive de préposés en CHSLD, la disponibilité des tests et les efforts d’informatisation de la Santé publique sont autant d’éléments positifs qui permettront, espère Mme Machouf, de ne pas vivre une seconde vague aussi puissante que la première.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi