•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La télémédecine est-elle là pour rester?

Facteur matinal

Avec Barbara Leroux

En semaine de 6 h à 9 h

La télémédecine est-elle là pour rester?

Rattrapage du jeudi 7 mai 2020
Un médecin

Télémédecine

Photo : iStock

La crise de la COVID-19 a mené à ce qu'un plus grand nombre de consultations médicales soient faites par téléphone ou par visioconférence au Québec. Une fois le déconfinement enclenché, la télémédecine deviendra-t-elle chose du passé?

Le Dr Pierre Martin croit que oui, mais il met certains bémols. On ne peut pas se permettre de tout régler par téléphone.

En entrevue à Facteur matinal, celui qui est président de l’Association des médecins omnipraticiens de la Mauricie a élaboré au sujet des limites de la télémédecine.

L’examen médical représente 50 % de notre travail. Un moment donné, il faut le voir, le patient. Si on me parle d’un bouton sur la peau, il faut que je le voie!

Le Dr Pierre Martin

Le Dr Pierre Martin, qui dirige aussi le GMF du Cap, a indiqué que les médecins ont fait leurs consultations à distance principalement par téléphone et que les outils pour des consultations avec des applications similaires à Skype ou Zoom n’étaient pas déployés partout.

Le Dr Pierre Martin, président de la l'Association des médecins omnipraticiens de la Mauricie

Le Dr Pierre Martin, président de la l'Association des médecins omnipraticiens de la Mauricie

Photo : Radio-Canada

On le fait principalement par obligation, parce qu’on voulait protéger les personnes de plus de 70 ans en leur évitant de se déplacer et de risquer d’être infectées, a expliqué le Dr Martin.

L’omnipraticien de Trois-Rivières reconnaît certains avantages aux nouvelles pratiques, comme d’augmenter la productivité. Certaines problématiques se règlent vite par téléphone et ça évite que les gens perdent leur temps dans la salle d’attente; ils sont chez eux en attendant qu’on les appelle.

Le Collège des médecins s’était jusqu’à maintenant montré assez réticent sur la question des consultations virtuelles ou par téléphone, mais le Dr Pierre Martin croit maintenant que la perception va être assouplie.

Il incite toutefois à la prudence en la matière. La médecine devra toujours compter sur un examen physique du patient.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi