•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des ventes record et une nouvelle réalité pour les épiceries

Facteur matinal

Avec Barbara Leroux

En semaine de 6 h à 9 h

Des ventes record et une nouvelle réalité pour les épiceries

Rattrapage du jeudi 19 mars 2020
Une dame tient un panier de fruits et légumes dans une épicerie.

Un panier d'épicerie.

Photo : iStock

Comme partout au Québec, les épiceries de la région ont dû faire face à une affluence accrue au cours des derniers jours. Le calme est revenu à l'épicerie IGA des Chenaux de Trois-Rivières, mais les ventes sont en augmentation de 50 % par rapport à la même semaine l'an dernier. Selon le propriétaire de l'épicerie, Francis Desrochers, la journée du 13 mars a établi un nouveau record en termes de ventes dans les épiceries à travers le Canada.

Depuis, c’est presque le retour à la normale dans son commerce. Il reste beaucoup de demande pour la viande, convient-il cependant. Si certaines tablettes sont vides, ça ne veut pas dire que l’entrepôt est vide, précise-t-il, mais il faut parfois un peu plus de temps pour regarnir les étalages.

Depuis l’invitation aux personnes de plus de 70 ans à rester chez elles, l’épicier remarque que les services de livraison et de cueillette à l’auto de commandes sont très, très, très sollicités. La réduction des heures d’ouverture annoncée mercredi par plusieurs chaînes d’alimentation permettra d’ailleurs aux employés de son établissement d'effectuer l’assemblage de commandes en ligne.

Les consignes mises en place par certaines épiceries pour limiter le nombre d’articles de même sorte par client sont sommes toutes bien accueillies et respectées. Ces limitations pourraient d’ailleurs demeurer en place un certain temps, surtout en ce qui a trait aux produits en demande comme le savon, le javellisant, les pâtes alimentaires et les conserves.

S’il ne pense pas que les épiceries doivent faire face à des pénuries de denrées, le propriétaire du IGA des Chenaux s’attend toutefois à court terme à ce que la fermeture de la frontière entre le Canada et les États-Unis entraîne une flambée des prix pour certains fruits et légumes frais, comme les agrumes et les melons.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi