•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une école de Drummondville championne du travail à la maison

Facteur matinal

Avec Barbara Leroux

En semaine de 6 h à 9 h

Une école de Drummondville championne du travail à la maison

Rattrapage du mercredi 18 mars 2020
Des élèves du Collège Saint-Bernard de Drummondville au travail, de façon autonome.

Des élèves du Collège Saint-Bernard de Drummondville au travail, de façon autonome.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Dumas

Depuis deux ans, le Collège Saint-Bernard, une école privée de Drummondville, a développé une façon d'enseigner qui permet le travail à la maison, tout en développant l'autonomie des élèves.

Jusqu’à présent, cette méthode de travail a surtout été utile lors des journées de tempête. Or, en cette période indéterminée d’arrêt des classes pour freiner la pandémie du coronavirus, le Collège Saint-Bernard pourrait devenir l’exemple à suivre au Québec.

Septembre 2001 a changé la conception du monde au niveau de la sécurité, je pense que la COVID-19 va changer le monde au niveau de la technologie.

Dominic Guévin, directeur général du Collège Saint-Bernard

Contrairement à ce que l’on peut imaginer, il ne s’agit pas d’enseignants qui donnent leurs cours à distance par visioconférence. Le Collège Saint-Bernard offre plutôt un service éducatif à la maison, grâce à des plateformes d’apprentissage en ligne comme Google Classroom ou Moodle.

Pour ce faire, tous les élèves du secondaire possèdent leur propre ordinateur portable. Certains se vendent autour de 300 $ seulement. Au primaire, cette technologie est recommandée, mais elle n’est pas obligatoire.

Les exposés magistraux traditionnels sont remplacés par un plan de travail élaboré par des enseignants. C’est à chaque élève de déterminer ensuite son horaire en fonction de ses objectifs, par exemple en français, en anglais, en mathématiques et en histoire.

Les enseignants doivent, pour leur part, se tenir prêts à répondre aux questions de leurs élèves à distances, notamment par courriel.

Une chose est sûre, selon le directeur général du collège, Dominic Guévin, personne n’est en congé à ne rien faire à la maison.

Quant aux institutions d’enseignement actuellement plongées dans l'incertitude, Dominic Guévin croit qu’elles devront encore patienter plusieurs semaines avant que leur quotidien ne revienne à la normale : « Toutes celles qui seront innovantes et créatives vont mieux s’en sortir, c’est certain. »

Il se dit toutefois prêt à partager ses méthodes pédagogiques avec quiconque se montrerait intéressé.

On n’a aucune recette secrète, on est prêt à partager.

Dominic Guévin, directeur général du Collège Saint-Bernard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi