•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Facteur matinal

En semaine de 6 h à 9 h

La glissière de sécurité, une solution pour sécuriser l'autoroute 55?

Rattrapage du mercredi 26 février 2020
L'autoroute 55 sur la rive-sud, à Bécancour.

L'autoroute 55 sur la rive-sud, à Bécancour.

Photo : Radio-Canada

Une glissière de sécurité pourrait-elle être installée sur l'autoroute 55, au Centre-du-Québec? Alors qu'un projet pilote est en cours en Outaouais, le député Donald Martel croit qu'il faut plutôt miser sur d'autres solutions pour sa région.

La sécurité de l’autoroute 55 au Centre-du-Québec est au coeur des préoccupations du député de Nicolet-Bécancour depuis de nombreuses années. Il attend l’annonce d’un projet impatiemment.

On a été patients par rapport à l’autoroute 55, je pense que notre tour est venu, lance-t-il à l’émission Facteur matinal.

En Outaouais, une glissière de sécurité sera installée cet été sur l’autoroute 50, une route où plusieurs accidents graves sont survenus dans les dernières années. Le ministre des Transports, François Bonnardel, a laissé entendre mardi que si ce projet pilote est concluant, il pourrait être répété ailleurs, comme sur l’autoroute 55.

Cependant, Donald Martel ne croit pas que ce soit la meilleure solution. Selon lui, le danger n’est pas le risque de collisions frontales, comme c’est le cas en Outaouais. Le problème se trouverait plutôt à l’intersection des routes qui traversent l’autoroute 55, comme celle qui mène au village de Précieux-Sang.

Quand une voiture, par exemple, se dirige en direction sud et qu’elle flashe à gauche pour aller à Précieux-Sang, il y a des voitures en arrière qui peuvent prendre la voie de droite pour contourner. Si les autos circulent de près, ça peut être dangereux. Je l’ai vécu moi-même.

Le danger vient plus d’en arrière que de devant.

Donald Martin, député de Nicolet-Bécancour

Donald Martel préférerait qu’on double l’autoroute dans les portions où il n’y a que deux voies. Il aimerait aussi la construction d’un viaduc aux intersections, une solution qui est toutefois beaucoup plus coûteuse. Il indique qu’un projet d’amélioration de l’autoroute 55 est inscrit au Plan québécois des infrastructures. Après plusieurs années d’attente, le député espère pouvoir enfin présenter un plan avant la fin du mandat de son gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi