•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nicolet se prépare à des inondations printanières

Facteur matinal

Avec Barbara Leroux

En semaine de 6 h à 9 h

Nicolet se prépare à des inondations printanières

Rattrapage du mercredi 19 février 2020
Une digue de bois de et de sacs de sable au bord du lac Saint-Pierre, à Nicolet

Le niveau du lac Saint-Pierre tient encore les autorités en alerte.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Le sol n'est pas encore dégelé, mais la Ville de Nicolet et ses citoyens se préparent déjà à une nouvelle montée des eaux ce printemps.

Les inondations de 2017 et de 2019 ont causé des dommages considérables dans plusieurs municipalités de la région, dont Nicolet. Puisque les crues importantes sont de plus en plus fréquentes, la Ville souhaite dès maintenant préparer ses citoyens. Une rencontre a eu lieu mardi soir avec les riverains pour parler de la façon dont se dérouleront les choses, cette année, si le niveau du lac Saint-Pierre devait à nouveau monter.

On n’est pas à l'abri des sinistres, et on voit que la durée se raccourcit entre chacun, note la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, en entrevue à l’émission Facteur matinal.

La Ville a tiré des leçons des printemps 2017 et 2019. Si des inondations devaient se reproduire en 2020, la Ville aura un nouveau plan de match.

Cette fois, il n’y aura pas de centre d’hébergement pour les riverains inondés, qui préfèrent souvent rester chez eux pour protéger leur propriété. Il y aura plutôt un centre de services pour accueillir les gens, qui pourront également être hébergés dans un établissement hôtelier au besoin.

Personne ne va être laissé derrière.

Geneviève Dubois, mairesse de Nicolet

Par ailleurs, ce ne seront plus les équipes de la Ville qui vont remplir les sacs de sable. Cette responsabilité sera laissée aux citoyens, puisque ce travail s’est avéré exigeant pour les employés de la Ville, qui doivent aussi accomplir leurs tâches quotidiennes.

Des sinistres qui coûtent cher

Nicolet a calculé que les inondations lui ont coûté 375 000 $ en 2017 et 420 000 $ en 2019. Même si la Ville a bénéficié d’une subvention de 75 % du gouvernement québécois, c’est une somme importante, indique Geneviève Dubois.

Selon elle, les choses pourraient être différentes désormais. L’an dernier, 308 Nicolétains ont demandé à être retirés de la Zone d’intervention spéciale (ZIS) du gouvernement.

On n’aurait pas pu, dans le cadre d’une autre inondation, faire appel au gouvernement parce qu’on a demandé à être retiré de la ZIS. Il y a aussi cet enjeu-là qui fait que là, il faut faire les choses différemment, dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi