Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Barbara Leroux
Audio fil du jeudi 17 octobre 2019

Le Bloc québécois, adversaire numéro un du Parti conservateur au Québec

Publié le

Alain Rayes devant un micro.
Le lieutenant du Parti conservateur du Canada pour le Québec, Alain Rayes   Photo : Radio-Canada

Le Parti conservateur du Canada (PCC) d'Andrew Scheer a toujours identifié le Bloc québécois comme son principal adversaire au Québec dans la présente campagne électorale, soutient le candidat et député sortant dans Richmond-Arthabaska Alain Rayes.

 Depuis le jour 1 de la campagne, nous avons dit que notre adversaire est le Bloc québécois , a expliqué Alain Rayes au micro de Facteur matinal, jeudi.

Le lieutenant politique pour le Québec du Parti conservateur constate sur le terrain comme dans les sondages une montée des intentions de vote pour le Bloc.

Il explique cette popularité du parti dirigé par Yves-François Blanchet par sa position sur la loi québécoise sur la laïcité, la loi 21, qu'il ne compte pas contester.

Alain Rayes rappelle que les conservateurs ne comptent pas non plus contester la loi québécoise et il soutient que son parti est le seul parti national qui peut protéger son application.

Notre dossier Élections Canada 2019

La montée du Bloc québécois ne devrait pas cependant contrecarrer les plans du PCC au Québec, selon le lieutenant politique du parti.

 On est capables de faire des gains, soutient Alain Rayes. On s'entend, on n'aura pas 50 sièges au Québec, mais on vise une vingtaine depuis le début. 

Chargement en cours