•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle réglementation qui dérange la Fédération québécoise des chasseurs

Facteur matinal

En semaine de 6 h à 9 h

Une nouvelle réglementation qui dérange la Fédération québécoise des chasseurs

Audio fil du jeudi 25 juillet 2019
Un chasseur dans un sentier avec du gibier

Un chasseur de petit gibier dans un sentier

Photo : Radio-Canada

La réglementation sur les oiseaux migrateurs va bientôt être modifiée, mais certaines propositions sont mal reçues par certains, car elle complique la pratique de la chasse.

Le biologiste de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs, Michel Barry, reconnaît que la réglementation devait être mise à jour, car elle n’avait pas été révisée depuis 1917.

Il estime toutefois que plusieurs éléments de la nouvelle réglementation alourdissent inutilement la tâche aux chasseurs, une situation qu’il considère regrettable alors que le nombre de chasseurs au Québec peine à se maintenir. Il souligne aussi le fait que les populations d’oiseaux migrateurs considérées comme du gibier sont en bonne santé.

Michel Barry cite en exemple les limitations sur l’utilisation des balles toxiques, moins chères et plus efficaces que les balles non toxiques.

Dans la nouvelle réglementation, il y a aussi une obligation pour les chasseurs de garder une aile ou une tête intacte pour les oiseaux non préparés, afin de pouvoir identifier l’animal. La fédération croit qu’une telle pratique est insalubre et préfère qu'on opte pour d’autres options pour l’identification, telle qu'une photo de la bête.

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs juge néanmoins que de nombreuses modifications sont souhaitables. Michel Barry salue par exemple l’autorisation de faire don de son gibier de chasse à des organismes de bienfaisance, un geste qui était illégal jusqu’à maintenant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi