Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Barbara Leroux
Audio fil du jeudi 17 janvier 2019

Yves-François Blanchet couronné chef du Bloc québécois

Publié le

Yves-François Blanchet dans la studio radio de Radio-Canada à Trois-Rivières
Le résident de Shawinigan Yves-François Blanchet de passage à l'émission Facteur matinal, mercredi matin, quelques heures après son couronnement comme chef du Bloc québécois.   Photo : Radio-Canada / Josée Duchame

La nuit a été courte pour Yves-François Blanchet qui est resté éveillé jusqu'à minuit dans la nuit de mardi à mercredi, moment de la fin des mises en candidatures pour la course à la chefferie du Bloc québécois. Le résident de Shawinigan a alors été couronné chef de la formation politique.

C’est le début de la suite, il n’y a pas d’arrêt, pas de période de célébration, a déclaré Yves-François Blanchet au micro de Facteur matinal, quelques heures après son couronnement comme chef.

Les élections fédérales sont dans un peu plus de neuf mois et le nouveau chef du Bloc québécois affirme qu’il y a beaucoup de travail à faire.

Il doit notamment préparer une tournée qu’il juge très importante pour le parti.

C’est de garnir les coffres du Bloc québécois qui doit entreprendre la prochaine campagne électorale avec les mêmes moyens financiers sur le territoire québécois que n’importe quelle autre formation politique.

Il n’y a plus division à l’intérieur des instances et du caucus du Bloc québécois, assure par ailleurs M. Blanchet. L’humeur n’est plus à la même place qu’elle était il y a six mois, dit-il.

Le Bloc québécois a été secoué par une crise qui avait amené des députés, comme Louis Plamondon, à quitter momentanément le parti. La crise s’est aussi soldée par le départ de la chef Martine Ouellet.

Il y a quatre personnes qui, à ma connaissance, ont publiquement laissé savoir leur intérêt pour la direction du bloc, ça n’a pas été seulement une promenade au parc. Il y en a deux qui se sont ralliés et j’ai eu le message d’un troisième ce matin qui exprimait sa satisfaction, préise M. Blanchet.

Le Parti libéral dans la mire d’Yves-François Blanchet

Yves-François Blanchet juge que le Parti libéral du Canada est son principal adversaire.

Il trouve que les adversaires des libéraux fédéraux au Québec étaient faibles [aux dernières élections].

Il compte offrir une solide compétition au premier ministre et son parti.

J’ai des nouvelles pour M. Trudeau, sans aucune hostilité personnelle, c’est fini [le temps où il avait des adversaires faibles], il va y avoir une offre politique très claire et extrêmement présente, a-t-il déclaré.

Dans quelle circonscription se présentera-t-il?

Yves-François Blanchet ne sait toujours pas encore dans quelle circonscription il sera candidat.

Il a déjà été député du Parti québécois dans Drummond et dans Johnson, au Centre-du-Québec et il habite maintenant à Shawinigan, en Mauricie, mais il pourrait ne pas se présenter dans la région.

Indépendamment de là où mon coeur pourrait vouloir m’amener le fait est que je dois choisir la circonscription où j’aurai le plus de rayonnement sur d’autres circonscriptions autour, le critère c’est essentiellement ça, dit-il.

Il affirme que la décision finale sera prise avec ses proches collaborateurs et les militants.

Chargement en cours