Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Barbara Leroux
Audio fil du vendredi 11 janvier 2019

Bien-être des chevaux : « ça ne changera rien pour la majorité des propriétaires », croit le ministre Lamontagne

Publié le

Des chevaux dans une écurie
Des chevaux dans une écurie   Photo : Radio-Canada / Tina Lovgreen

Le changement réglementaire qui accorde la même protection aux chevaux qu'aux chats et aux chiens ne devrait pas faire trop de remous, estime le ministre de l'Agriculture et ministre responsable du Centre-du-Québec, André Lamontagne.

« Pour la grande majorité des gens déjà affiliés à Cheval Québec, ça ne changera absolument rien, a souligné le ministre Lamontagne au micro de Facteur matinal.

André Lamontagne estime que la plupart des pratiques recommandées par le changement règlementaire adopté mercredi sont déjà appliquées.

Le gouvernement de François Legault souhaite que les chevaux soient traités à la même enseigne que les chiens et les chats. Les propriétaires et gardiens de plus de 15 équidés devront obtenir un permis et répondre aux mêmes normes.

400 entreprises touchées par les changements

Pas moins de 400 entreprises sont concernées au Québec, par exemple les fermes d'élevage ou les centres d'équitation.

Le MAPAQ estime que la vaste majorité d'entre elles se conforme déjà, mais que les autres devront investir jusqu'à 2,5 millions de dollars pour atteindre les nouvelles normes, principalement en réaménagement des écuries.

Comme pour les élevages de chiens et de chats, chaque équidé devra disposer de suffisamment d’espace pour se coucher dans une position normale de repos, se tenir debout avec la tête pleinement relevée, s’avancer et se retourner aisément.

Chargement en cours