•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enfin samedi

Avec Isabelle Ménard

Samedi de 7 h à 11 h

COVID-19 : Important recul pour les femmes entrepreneures

Rattrapage du samedi 25 juillet 2020
Gros plan de Danièle Henkel.

Danièle Henkel, coprésidente du comité de Stratégie pour les femmes en Entrepreneuriat

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

En mars dernier, le comité d'experts pancanadien de la stratégie pour les femmes en entrepreneuriat, coprésidé par la femme d'affaires Danièle Henkel, a pris les devants en communiquant avec les médias et les différents paliers de gouvernements pour les aviser que les femmes entrepreneures subiraient de graves répercussions à cause de la pandémie.

Les femmes vont être "impactées", parce qu'elles sont mamans, parce qu’elles s’occupent d’une personne aînée, parce qu’elles sont naturellement aidantes, parce qu’elles sont infirmières, médecins, préposées, parce qu’il n’y aura plus de garderies, il n’y a plus de grands-parents pour garder, il n’y a plus de CPE, il n’y a plus rien. On va faire quoi?

Danièle Henkel

Leurs prévisions se sont malheureusement avérées. Plusieurs femmes ont mis de côté leur emploi ou leur entreprise, au cours des derniers mois. C’est pourquoi les sept femmes du comité reviennent à la charge, en proposant huit actions rapides et surtout adaptées pour les femmes. Offrir une meilleure flexibilité d’horaires, des congés fiscaux, un gel de prélèvements des loyers ne sont que quelques exemples pour permettre aux femmes entrepreneures de reprendre le contrôle sur leur carrière, au cours des mois à venir.

Mme Henkel rappelle toutefois que les femmes ont un défi personnel à relever, c’est ce besoin fondamental, d’être aimé, d'exceller, de prouver qu’on est extraordinaire parce que c’est comme ça qu’on nous a enseigné et que trop souvent, elles ont de la difficulté à demander de l’aide. Elle ajoute que les femmes ne sont évidemment pas les seules durement touchées par la crise.

Elle demeure toutefois convaincue qu’il y a plusieurs mesures qu’on peut prendre aujourd’hui qui permettront aux femmes de rester en affaires, de créer des emplois et de continuer à contribuer à l’économie du pays.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi