•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<em>Au sommet du Nanzerwé, il s’est assis et il a pleuré</em>&nbsp;: l’histoire des frères amis

Enfin samedi

Avec Isabelle Ménard

Samedi de 7 h à 11 h

Au sommet du Nanzerwé, il s’est assis et il a pleuré : l’histoire des frères amis

Rattrapage du samedi 18 juillet 2020
L'auteur Melchior Mbonimpa.

Melchior Mbonimpa, auteur du roman « Au sommet du Nanzerwé, il s'est assis et il a pleuré

Photo : Les éditions Prise de parole

L'auteur Melchior Mbonimpa est retour avec un nouvel ouvrage chez la maison d'édition Prise de parole.

Pour son 7e roman, Melchior Mbonimpa, nous propose de partir à l’aventure en Afrique des Grands Lacs, à travers la quête de deux frères, qui doivent quitter leur pays d’origine pour fuir les ravages d’une vague violence ethnique. Alors que l’un choisira de prendre les armes, l’autre traversera l’Atlantique pour poursuivre ses études au Canada et fonder une famille.

J’avais envie de raconter l’histoire de personnages qui me ressemblent jusqu’à un certain point. Il ne s’agit pas d’une autofiction, mais il y a des choses qui me ressemblent, mais il y a beaucoup de fiction aussi.

Melchior Mbonimpa

À travers les pages du livre Au sommet du Nanzerwé, il s’est assis et il a pleuré, l’auteur canadien d’origine burundaise ouvre plusieurs pistes de réflexion, par exemple sur les inégalités, les traditions, l’amitié mais également sur la résolution de paix, l’accès à l’éducation et l’immigration.

Au micro d’Isabelle Ménard pour l’émission Enfin samedi, Melchior Mbonimpa, qui possède également un doctorat en philosphie et un, en théologie, discute de ces grands thèmes, avec recul et sagesse.

Notre maison, c’est l’endroit où on ne risque d’être assassiné. Notre maison, c’est l’endroit où on est en sécurité, conclut-il en reconnaissant que l’on reste toujours attaché à son pays d'origine et qu’il ne nous quitte jamais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi