•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rencontre avec 3 étudiantes du Glendon African Network

Enfin samedi

Avec Isabelle Ménard

Samedi de 7 h à 11 h

Rencontre avec 3 étudiantes du Glendon African Network

Rattrapage du samedi 22 février 2020
Béatrice Bouare, Marie Kouakou et Darlene Nouemsi, étudiantes à Glendon et membres du Glendon African Network, dans nos studios.

Béatrice Bouare, Marie Kouakou et Darlene Nouemsi, étudiantes à Glendon et membres du Glendon African Network, en entrevue dans nos studios.

Photo : Francine Ravel - Radio-Canada

Créé en 2007, le Glendon African Network ou Réseau africain de Glendon, réunit les étudiant.es africain.es pour débattre et agir sur les questions liées à la culture, l'économie et la politique africaine. C'est une association officielle, gérée par et pour les étudiant.es africain.es et africanophiles.

Le but premier du GAN est la diversité culturelle. Le réseau veut aussi encourager les activités et organise des événements liés à la culture africaine notamment des débats politiques, économiques et socioculturels.

C'est la diversité qui fait le réseau... Le fait que chacun apporte des idées qui sont peut-être spécifiques à notre pays d'origine, c'est comme ça qu'on va faire avancer la communauté africaine, en Afrique ou à l'extérieur du continent.

Marie Kouakou, étudiante en économie à Glendon

Le GAN organise également des activités académiques culturelles et intellectuelles dans un cadre bilingue et souhaite accueillir et assister les nouveaux étudiants africains à Glendon en étant le lien entre les étudiants africains et la communauté en général.

L'afrofuturisme, c'est une manière de penser le futur de notre communauté à travers les technologies... C'est vraiment plus large que la culture, c'est vraiment repenser notre façon de voir le monde.

Béatrice Bouare, étudiante en communication à Glendon
Béatrice Bouare, Darlene Nouemsi et Marie Kouakou, étudiantes et membres du Glendon African Network

Béatrice Bouare, Darlene Nouemsi et Marie Kouakou, étudiantes et membres du Glendon African Network

Photo : Francine Ravel - Radio-Canada

Le mois de février nous permet d'avoir une plateforme beaucoup plus large pour pouvoir raconter notre histoire à notre façon et pas juste comme on l'apprend dans les livres d'histoire. Ça nous permet de repenser la façon dont on agit tous les jours en tant que noirs et de pouvoir changer la façon dont on s'investit dans notre communauté.

Darlene Nouemsi, étudiante en administration des affaires et études Internationales à Glendon

Le GAN organise des événements importants pour la dernière semaine de février, notamment mardi 25 février une discussion sur des sujets aussi variés que le colorisme, la santé mentale ou les relations amoureuses et les défis de la vie quotidienne des étudiants.

Le vendredi 28 février, une initiative de réseautage réunira des professeurs, des entrepreneurs, des panélistes pour se connecter et réfléchir au futur de la communauté.
Mais les occasions de se rassembler ne s'arrêtent pas à la fin du mois de l’Histoire des Noirs le 29 février au soir! C’est tout au long de l'année que le Glendon African Network accueille et informe les étudiants. La meilleure façon de les joindre : leur page Facebook (Nouvelle fenêtre).

Logo du Glendon African Network, représentant un lion et une carte de l'Afrique

Logo du Glendon African Network, le réseau africain du campus Glendon de l'Université York

Photo : Avec l'aimable autorisation du Glendon African Network

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi