Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Olivier Mercure
Enfin Samedi
Audio fil du samedi 28 septembre 2019

Jean-François Berthiaume :  Calleur de profession!

Publié le

Le calleur Jean-François Berthiaume était de passage dans les studios de l'émission der radio le 15-18.
Le calleur Jean-François Berthiaume animera la soirée de clôture samedi soir.   Photo : Radio-Canada / Stéphanie Dupuis

Il exerce une profession d'une autre époque : il est calleur, c'est à dire meneur de danses traditionnelles, set carrés, cotillons et autres danses sociales du terroir.

Jean-François Berthiaume est mené par sa passion pour les danses et la musique folkloriques, qui le mène à travers le pays pour animer des soirées dansantes, des réveillons, des mariages ou encore des ateliers d'initiations pour les jeunes.

Sa passion a commencé très jeune, sa mère l’ayant initié tôt à la danse et son père étant joueur d’accordéon. Élevé au sein d’une grande famille élargie, il a voulu, à l’adolescence, participer lors des réunions familiales, y mettre son grain de sel, et éventuellement, mener les danses. Petit à petit, d’une recherche à l’autre dans la tradition, dans les vinyles avec des danses callées, Jean-François a élargi son répertoire de danses, jusqu’à s’en faire un métier. « C’est dur à apprendre! On peut pas pratiquer ce métier-là, chez toi, dit Jean-François Berthiaume. Le call, ça se fait par essais/erreurs. C’est en bûchant... en fait, c’est en trébuchant - qu’on devient un bon calleur. »

Un bon calleur, c’est un pédagogue. Il faut qu’il soit en mesure d’expliquer en peu de mots ce qu’il faut faire. Il faut être un leader aussi, pour amener les gens à danser. Et être bon danseur. Tous les calleurs sont de très bons danseurs!

Jean-François Berthiaume, calleur professionnel

Jean-François Berthiaume est calleur, musicien, gigueur, mais aussi collectionneur. Il collectionne livres et vinyles sur la question des danses traditionnelles, mais aussi les souvenirs de ceux qui ont vécu quelques belles années des soirées canadiennes. Rencontrant des personnes âgées d’un peu partout, il fait ce devoir de mémoire que de mettre la main sur danses et chansons qui sont sur le point de tomber dans l’oubli. « J’estime que dans 15 ans, il y aura plus personne de nos aïeux qui va être en mesure de me montrer quelque chose », dit-il. Ce travail d’archiviste, il le fait gratuitement, pour lui, pour tout le monde et par passion pour son métier et pour la tradition.

Je le fais vraiment par plaisir, et parce que je trouve qu’il y a des belles valeurs dans le partage de cette danse-là, surtout à notre époque… J’ai rien contre les amis Facebook pis toute ça, mais moi je pense que, quand tu touches à quelqu’un, quand tu danses avec la personne, c’est beaucoup plus intéressant quand tu peux la regarder dans les yeux et que tu peux partager momentanément, l’espace d’une danse, quelque chose avec cette personne-là

Jean-François Berthiaume, calleur professionnel

Le langage utilisé par le calleur est ludique, imagé, livré souvent de façon chantée, avec un petit brin d’humour.

Un call préféré pour Jean-François Berthiaume? Tout le monde balance et puis tout le monde swing! Swing par le pine, pis balance par la ganse!

Chargement en cours