Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Olivier Mercure
Enfin Samedi
Audio fil du samedi 17 août 2019

Jeanne Moreau, l'immortelle

Publié le

Jeanne Moreau en 1966 dans le film La baie des anges, cheveux blonds et vêtue d'un boa en plumes
Jeanne Moreau dans le film La baie des anges (1963)   Photo : Avec l'autorisation du TIFF

Jeanne Moreau nous a quittés il y a un peu plus de deux ans. Légende du cinéma dont la longue carrière s'étend sur sept décennies, Jeanne Moreau était avant tout une femme libre et une artiste qui s'intéressait à tout et à l'art sous toutes ses formes.

Elle a tourné avec les plus grands : Louis Malle, François Truffaut, Luis Buñuel, mais aussi Wenders, Fassbinder, ou Orson Welles qui parlait d'elle comme « la plus grande actrice du monde ».
Elle a d'abord joué au théâtre et a été pensionnaire de la Comédie-Française pendant quatre ans, c'est là qu'elle s'est forgé une discipline et un sens de la précision et de la perfection qu'elle gardera toute sa vie. Puis, elle a démissionné de la Comédie-Française pour explorer d'autres territoires.

Jeanne a quitté la Comédie-Française parce qu'il y avait autre chose qui se profilait. Elle travaillait avec le Théâtre national populaire, avec Jean Vilar, Gérard Philippe, ça la passionnait. Jeanne n'aime pas les contraintes, elle a besoin de mouvement, de liberté

Jean-Claude Moireau, directeur de la photo, auteur du livre Jeanne Moreau, l'insoumise

Alors qu'elle était déjà une actrice de talent, c'est le film Ascenseur pour l'échafaud, précurseur de la nouvelle vague, qui la révélera au grand public dans un rôle dramatique.

Au delà du cinéma, Jeanne Moreau est passionnée par la création artistique sous toutes ses formes. Grande lectrice, elle sera l'amie de nombreux écrivains. Elle embrassera aussi une carrière de chanteuse parce que c'était, pour elle, un prolongement naturel de la comédie.

Malgré son statut de vedette internationale, Jeanne Moreau a toujours voulu partager et transmettre son art. Elle aimait travailler avec de jeunes réalisateurs, faisait confiance aux débutants et était curieuse de tout.

Jeanne Moreau dans le film Mademoiselle de 1963, coiffée d'un chignon, assise dans un champ de marguerites
Jeanne Moreau dans le film Mademoiselle (1963) Photo : Avec l'autorisation du TIFF

Insoumise, rebelle, engagée, libre... beaucoup d'adjectifs qualifient souvent le nom de Jeanne Moreau. Tous sont justes, mais aucun n'est suffisant.

Il y a quelque chose qui manque, c'est la contradiction parce que Jeanne aimait beaucoup les contradictions, c'était son luxe. Jeanne est quelqu'un qui bougeait beaucoup, alors ce n'est pas facile de lui coller une étiquette!

Jean-Claude Moireau, directeur de la photo, auteur du livre Jeanne Moreau l'insoumise

Difficile de faire un choix dans les films qui seront projetés au TIFF BELL Lightbox cette semaine. Comme les adjectifs, tous sont nécessaires, mais aucun n'est suffisant pour appréhender l'immense talent de Jeanne Moreau. La rétrospective dure jusqu'au 31 août et tout le programme est sur le site tiff.net.

Chargement en cours