•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En direct

Avec Barbara Leroux

En semaine de 15 h à 18 h

« Pas l'impression qu’on nous écoute et que la culture est une priorité », soutient Joël Côté

Rattrapage du mardi 29 septembre 2020
Joël Côté, copropriétaire du cinéma Le Tapis rouge à Trois-Rivières.

Joël Côté, copropriétaire du cinéma Le Tapis rouge à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Jef Fortier

La fermeture des salles de cinéma dans les régions de Montréal et de Québec affecte durement les salles de cinéma de nos régions. Si les propriétaires de cinémas disent avoir du mal à comprendre la décision du gouvernement, ils doivent également subir les décisions des distributeurs.

Car nombreux d’entre eux, ont décidé, pour des raisons de rentabilité, de repousser la sortie de leurs films, ou même d’enlever certains qui étaient déjà à l’affiche. Et ce, partout au Québec.

Les producteurs, les diffuseurs, les distributeurs ne veulent pas se mouiller, et je les comprends très bien, de lancer des films alors qu’ils sont privés de 70 % de leur marché, explique le copropriétaire du cinéma Le Tapis Rouge Joël Côté.

Ainsi, même s’ils sont autorisés à rester ouverts, les cinémas de la région se retrouvent devant des grilles de programmation vides.

Decision jugée injuste

Joël Côté rappelle qu’aucune éclosion n’a eu lieu dans les cinémas et les salles de spectacles. Il dit ne pas comprendre la décision du gouvernement de les fermer en zone rouge. On est tous surpris, on a l'impression qu'on est les boucs émissaires de la situation.

C’est un mélange de colère, de tristesse, de déception.

Joël Côté, copropriétaire du cinéma Le Tapis Rouge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi