•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Zone rouge :  Rémi-Pierre Paquin inquiet pour l'avenir des restaurants

En direct

Avec Barbara Leroux

En semaine de 15 h à 18 h

Zone rouge :  Rémi-Pierre Paquin inquiet pour l'avenir des restaurants

Rattrapage du lundi 28 septembre 2020
Un homme en chandail rouge, barbu et moustachu, portant une chemise noire parle au micro.

Rémi-Pierre Paquin.

Photo : Radio-Canada / Tifa Bourjouane

Alors que les restaurants viennent d'apprendre qu'ils devront fermer à nouveau leurs portes lorsque leur région passera en zone rouge, des tenanciers commencent à s'inquiéter pour la suite des choses. C'est le cas du comédien et homme d'affaires Rémi-Pierre Paquin qui est copropriétaire de trois restaurants Le Trèfle dans les régions de Québec et Montréal.

Dans une publication Facebook, il fait valoir que les restaurateurs et leur personnel déploient depuis plusieurs mois tous les efforts nécessaires pour assurer un milieu sécuritaire.

On a acheté des plexiglas, on nettoie avant, après, on fait la distanciation, même la clientèle est rendue super consciencieuse, super responsable, a-t-il déclaré au micro de l’émission En direct.

Il estime que les gens auront besoin de se divertir et de socialiser au cours des prochains mois.

Je pense que c’est les partys de maison qui vont prendre la relève et nous, on est pas mal plus cleans que tous les partys de maison qu’on peut avoir.

Rémi-Pierre Paquin

Ça fait des mois qu’on garde notre inventaire un peu bas parce qu’on ne sait pas quand on va se faire fermer, ce n’est pas une super situation. Un moment donné, je pense qu’on est rendus les professionnels au niveau de se changer les idées de façon prudente. C’est une mauvaise chose de nous fermer.

L’homme d’affaires a surtout peur que tous les petits restaurants disparaissent du Québec. Il craint que des endroits, comme les microbrasseries, qui font partie du paysage des régions, soient appelées à disparaître.

Je sais que la COVID, c’est dangereux et je sais qu’il faut faire des efforts, mais il faut faire attention, il y a beaucoup de choses qui sont en équilibre et il y a beaucoup de décisions avec des grands impacts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi