•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En direct

Avec Barbara Leroux

En semaine de 15 h à 18 h

Nos insolites :  Ben Lalen, à Sainte-Eulalie

Rattrapage du lundi 28 septembre 2020
Chez Ben Lalen, en bordure de l'autoroute 20, Benoit Thibodeau crée une panoplie d'objets géants en fibre de verre.

Chez Ben Lalen, en bordure de l'autoroute 20, Benoit Thibodeau crée une panoplie d'objets géants en fibre de verre.

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

Les automobilistes qui circulent sur l'autoroute 20, dans le secteur de Sainte-Eulalie, au Centre-du-Québec, sont nombreux à esquisser un sourire en lisant le nom de ce commerce.

Ben Lalen, qui fait bien sûr référence à Oussama Ben Laden, n’a pourtant rien à voir avec le djihad ou l’Arabie saoudite. C’est la boutique de Benoit Thibodeau, surnommé « Ben la laine ou Ben Lalen », vendeur de peaux de mouton à la retraite, qui a réalisé son rêve en 2013 d’ouvrir un commerce pour y vendre des produits dérivés de la laine et des peaux d’animaux de manière générale.

Le propriétaire de Ben Lalen, Benoit Thibodeau, nous présente une peau de mouton.

Le propriétaire de Ben Lalen, Benoit Thibodeau, nous présente une peau de mouton.

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

Ce qui fait la renommée de Ben Lalen n’est pourtant pas sa vocation première, mais plutôt ses sculptures géantes en fibre de verre exposées devant la boutique. Leur diversité et leur dimension captent rapidement l’attention, rivalisant avec les fameux dinosaures du Madrid 2.0, situés tout près, du même côté de l’autoroute 20.

Le propriétaire de Ben Lalen, Benoit Thibodeau peut mouler à peu près n’importe quoi : orignal, homard, Obélix, tête de rhinocéros, cornet de crème glacée, pomme géante, etc.

Le propriétaire de Ben Lalen, Benoit Thibodeau peut mouler à peu près n’importe quoi : orignal, homard, Obélix, tête de rhinocéros, cornet de crème glacée, pomme géante, etc.

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

Benoit Thibodeau peut mouler à peu près n’importe quoi : orignal, homard de deux mètres, Obélix, tête de rhinocéros, cornet de crème glacée, pomme géante; nombreuses sont les entreprises à réquisitionner ses services pour annoncer ce qu’elles ont à vendre. Près de 200 objets en fibre de verre sont créés chaque année chez Ben Lalen.

Ben Lalen vend d'abord et avant tout des produits faits à partir de la fourrure ou de la laine d'animaux, comme ces pantoufles en mouton.

Ben Lalen vend d'abord et avant tout des produits faits à partir de la fourrure ou de la laine d'animaux, comme ces pantoufles en mouton.

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

À l’intérieur du commerce, on retrouve des vêtements de fourrure, des bas de laine, des peaux d’animaux, notamment 14 peaux de mouffettes cousues ensemble, des animaux naturalisés, des peluches et tout ce qui rappelle le doux pelage des bêtes à quatre pattes.

Ce tapis fait de 14 peaux de mouffettes est une création originale de la boutique Ben Lalen.

Ce tapis fait de 14 peaux de mouffettes est une création originale de la boutique Ben Lalen.

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

Ce qui demeure un peu moins connu, c’est la fermette de Benoit Thibodeau, située juste derrière sa boutique. Passionné de la laine jusqu’au bout, le propriétaire de Ben Lalen y élève pour le plaisir des alpagas, des moutons et quelques chèvres.

Benoit Thibodeau, alias Ben Lalen, accompagné de chèvres et d'un mouton de sa fermette, située derrière sa boutique.

Benoit Thibodeau, alias Ben Lalen, accompagné de chèvres et d'un mouton de sa fermette, située derrière sa boutique.

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

Ben Lalen, à Sainte-Eulalie, vend aussi des animaux naturalisés.

Ben Lalen, à Sainte-Eulalie, vend aussi des animaux naturalisés.

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

Le propriétaire de Ben Lalen, Benoit Thibodeau, est un amateur de jeux de mots. Le nom de sa boutique vient d'ailleurs du fait qu'il se faisait appeler « Ben la laine ».

Le propriétaire de Ben Lalen, Benoit Thibodeau, est un amateur de jeux de mots. Le nom de sa boutique vient d'ailleurs du fait qu'il se faisait appeler « Ben la laine ».

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

Un alpaga chez Ben Lalen, à Sainte-Eulalie, au Centre-du-Québec.

Un alpaga chez Ben Lalen, à Sainte-Eulalie, au Centre-du-Québec.

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi