•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les effets très néfastes du manque de sommeil pour votre santé, à court et à long termes

Du côté de chez Catherine

Avec Catherine Perrin

Le dimanche de 14 h à 16 h
(en rediffusion à 22 h)

Les effets très néfastes du manque de sommeil pour votre santé, à court et à long termes

Une femme dort.

Une femme dort confortablement dans un lit.

Photo : iStock

« Si on a des difficultés à dormir et qu'on juge que ce n'est pas normal, c'est important d'essayer de trouver des solutions », dit Julie Carrier, professeure de psychologie à l'Université de Montréal et directrice scientifique de la campagne canadienne sur le sommeil baptisée « Dormez là-dessus ». Elle met en garde la population quant au manque de sommeil chronique, qui peut avoir des répercussions importantes sur sa santé. « Ce que la recherche a vraiment montré dans les dernières années, c'est que le sommeil joue un rôle crucial pour la santé psychologique, pour la santé cognitive et pour la santé physique », dit la spécialiste.

« De plus en plus, on sait maintenant que le sommeil est primordial pour réguler notre système immunitaire; pour prendre soin de notre santé cardiovasculaire; pour réguler toutes nos hormones, notre glucose, notre cortisol, nos niveaux de stress, etc. », énumère Julie Carrier.

Celle-ci ajoute que de nouvelles connaissances scientifiques ont permis de démontrer que les effets de la privation de sommeil ne se mesurent pas seulement à court terme, mais également à long terme.

Dis-moi comment tu dors aujourd’hui et je pourrai prédire quelle sera ta santé physique, cognitive et émotionnelle dans 20 ans, dans 30 ans.

Julie Carrier, professeure de psychologie à l'Université de Montréal et directrice scientifique de la campagne canadienne sur le sommeil baptisée « Dormez là-dessus »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi