•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les grimaces de votre chat en disent beaucoup sur sa douleur

Du côté de chez Catherine

Avec Catherine Perrin

Le dimanche de 14 h à 16 h
(en rediffusion à 22 h)

Les grimaces de votre chat en disent beaucoup sur sa douleur

Des yeux de chat.

Des chercheurs et chercheuses de l'Université de Montréal ont mis sur pied une échelle des expressions faciales des chats pour mesurer leur niveau de douleur.

Photo : Radio-Canada / Peter Dawson

Une équipe de chercheurs et chercheuses de la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal travaille depuis 2016 à élaborer une échelle des expressions faciales des chats afin d'évaluer la douleur chez ces animaux. La vétérinaire Marina Cayetano Evangelista, qui fait partie de cette équipe, explique ici les rouages de cette recherche, qui a récemment été publiée dans la revue Scientific Reports. (Nouvelle fenêtre)

Oreilles rabattues latéralement, yeux fermés, museau en pointe, moustaches tournées vers l’avant et tête plus basse que les épaules : voilà quelques signes que votre chat est dans une grande souffrance.

Ces données sont le résultat d’une recherche de longue haleine menée à l’Université de Montréal qui s’adresse aux professionnels et professionnelles de la santé animale.

« Un des défis des vétérinaires en clinique, c’est de reconnaître les douleurs chez les chats. Les signes sont plus subtils, et le chat a tendance à se cacher lorsqu’il souffre », souligne Marina Cayetano Evangelista.

Une image avec des visages de chats.

L’outil se concentre sur cinq caractéristiques

Photo : Radio-Canada

Pour mettre au point une telle « échelle de grimaces », l'équipe de recherche a analysé les expressions faciales de chats ayant des pathologies connues.

« Nous avons mis une caméra GoPro sur les barreaux de la cage. Nous avons enregistré des petites vidéos des chats de trois à six minutes [...] puis évalué les images des chats en bonne santé pour comparer les différences », explique la spécialiste.

Les vétérinaires évaluent ainsi cinq critères physiques pour déterminer, sur une échelle de 1 à 10, le niveau de douleur ressenti par l’animal en traitement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi