•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du côté de chez Catherine

Avec Catherine Perrin

Le dimanche de 14 h à 16 h
(en rediffusion à 22 h)

Rattrapage du 16 févr. 2020 : Autodidactes, reconnaissance faciale et conférences

Rattrapage

  • La passion, la fierté et la force des personnes autodidactes

    « C'est une force de pouvoir s'autoformer. [...] Moi, j'en suis extrêmement fière, parce que sans cette façon de faire, j'aurais cuisiné différemment », affirme la chef Colombe St-Pierre en faisant référence à son parcours de restauratrice autodidacte. En compagnie de l'autrice-compositrice-interprète Dominique Fils-Aimé et de la comédienne Mylène St-Sauveur, deux autres personnes autodidactes, elle discute de la réalité et des défis auxquels doivent faire face ceux et celles qui décident d'emprunter la voie de l'autodidaxie.

  • Trois films sur les dérives de la reconnaissance faciale

    « La reconnaissance faciale, c'est devenu un enjeu planétaire. Et c'est un fantasme au cinéma depuis longtemps », souligne Georges Privet. C'est dans le film Opération Tonnerre (Thunderball), sorti en 1965, que le sujet a été abordé pour la première fois. Depuis, de nombreux films ont exploré ce thème, notamment au cours des dernières années. Le critique de cinéma dresse une courte liste de trois œuvres cinématographiques où le sujet de reconnaissance faciale, de même que ses dérives, est abordé : Rapport minoritaire (Minority Report), Ready Player One (Player One) et la série Black Mirror.

Vous aimerez aussi