Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Franco Nuovo
Audio fil du samedi 28 juillet 2018

Louise Beaudoin commente le silence des politiciens sur SLĀV et Kanata

Publié le

Extrait de la pièce <i>Kanata</i>
Tout comme SLĀV, la pièce Kanata, dirigée par Robert Lepage, a été annulée dans la foulée d'une controverse d'appropriation culturelle.   Photo : Courtoisie/Théâtre du Soleil

« Il y a un malaise, ils ne savent pas comment gérer ça », souligne l’ex-députée péquiste Louise Beaudoin au sujet du mutisme relatif des partis politiques sur les débats qu'ont engendrés Kanata et SLĀV. Les deux spectacles ont provoqué des conversations corsées sur l’appropriation culturelle, la création artistique, la censure et la liberté d’expression, mais peu de partis politiques se sont lancés dans l’arène du débat, selon elle.

Dans les médias, plusieurs opinions s'opposent : certains se réjouissent, alors que d’autres se désolent. Toutefois, il est ardu dans ce contexte d’obtenir un son de cloche distinct de la part des politiciens, qui ont pris bien timidement et tardivement la parole dans ce débat. « Ce n’est pas facile pour un parti politique de prendre position dans un contexte comme celui-là. Toutefois, [les politiciens] n’auront pas le choix de le faire quand la campagne va commencer, explique Louise Beaudoin. […] La culture n’a jamais été à l’avant-scène dans les campagnes électorales, sauf peut-être au début de la Révolution tranquille. »

Chargement en cours