•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dessine-moi un été

Avec Franco Nuovo

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

Un polar au cœur du « Red Light » montréalais, avec Marie-Ève Bourassa

Audio fil du samedi 14 juillet 2018
L'auteure Marie-Eve Bourrassa

L'auteure Marie-Eve Bourrassa

Photo : Mathieu Rivard

« L'ampleur de ce Red Light m'a éberluée, j'ai décidé de faire quelque chose avec ça. » L'auteure Marie-Ève Bourassa place le Montréal des années 20 au centre de son intrigue dans la trilogie Red Light. Bordels, cabarets et activités illicites foisonnaient alors dans ce qu'on appelle aujourd'hui le Quartier latin. L'auteure discute de ce pan oublié de l'histoire de la ville.

Je voulais que Montréal soit un personnage dans cette trilogie.

Marie-Ève Bourassa, auteure de la trilogie Red Light

Red Light – Le sentier des bêtes, Marie-Ève Bourassa, VLB éditeur (2018) (Nouvelle fenêtre)
Résumé de l'éditeur : Parce qu'il s'est juré de ne plus jamais mettre en péril la vie de ses proches, Eugène Duchamp a délaissé pour de bon ses activités de détective. Avec son ami Herb Parker, il s'adonne désormais à la contrebande d'alcool, modeste commerce qui leur assure des jours relativement tranquilles. Mais voilà que la célèbre danseuse Carole Morgan, nouvellement couronnée Miss Montréal, est retrouvée étranglée le long des voies du chemin de fer. Pour la police, Herb est un suspect tout désigné : le bootlegger est introuvable depuis la nuit du meurtre, or la victime aurait été vue pour la dernière fois sortant d'un club de jazz au bras d'un jeune Noir. Parce qu'il sait son compagnon parfaitement incapable de commettre ce crime odieux, Duchamp, à son grand dam, reprend du service pour le disculper.

Le saviez-vous?

  • Au début du 20e siècle, poussée par la prohibition qui règne aux États-Unis jusqu'en 1933, Montréal devient une ville reconnue comme étant ouverte aux vices.
  • L'une des principales activités illégales présentes à Montréal est la contrebande d'alcool.
  • Les boissons interdites sont vendues après l'heure permise dans des bars clandestins appelés « blind pigs ».
  • Les maisons de jeu abondent, car la loterie est interdite par le gouvernement. Dans ces tripots, on joue aux cartes, aux dés, à la roulette et aux machines à sous.
  • Pour plus d'informations, lire l'article À la découverte du Red Light

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi