•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’été d’écrivaine de Marie Laberge

Dessine-moi un été

Avec Franco Nuovo

Le samedi de 6 h 30 à 11 h
Le dimanche de 6 h à 10 h

L’été d’écrivaine de Marie Laberge

Elle sourit au micro.

L'écrivaine Marie Laberge

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

C'est au tour de Marie Laberge de se prêter au jeu de la série d'entretiens « Été d'écrivain ». Elle raconte à Franco Nuovo qu'elle n'a pas de difficulté à travailler malgré la pandémie. « Je ne peux pas dire que je suis quelqu'un qui est facile à déprimer », reconnaît-elle.

Si Marie Laberge a fait une pause d’écriture durant le confinement, elle explique qu’elle s’est remise à travailler quand elle a compris que la crise sanitaire allait durer.

L’écrivaine raconte qu’elle devait transcrire à l’ordinateur le premier jet de son manuscrit, terminé juste avant le confinement et écrit entièrement à la main sur des feuilles mobiles, comme elle le fait toujours.

Traverser la nuit

Marie Laberge parle également de son livre Traverser la nuit, paru à l'automne dernier et cité par le premier ministre François Legault en mai alors qu'il tentait de valoriser le travail des personnes préposées aux bénéficiaires.

Le fond [de l’histoire], c’est, quand on n’est rien aux yeux de tout le monde, peut-on peut devenir quelqu’un à ses propres yeux? Est-ce qu’on peut oser vivre à plein quand on nous a offert que des misères?

Marie Laberge, auteure québécoise

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi