Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Andre Robitaille
Audio fil du samedi 17 août 2019

Fierté de façade, ou adopter les couleurs de l'arc-en-ciel par opportunisme

Publié le

Un client sort de la banque.
Des institutions financières se drapent aux couleurs de l’arc-en-ciel au moment des célébrations de la fierté.   Photo : Reuters / Chris Helgren

Au moment des célébrations de la Fierté, il n'est pas rare de voir des entreprises ou des dirigeants et dirigeantes s'afficher par opportunisme avec les couleurs LGBTQ+. C'est ce que l'on appelle la « fierté de façade », comme l'explique Tara Chanady, chargée de cours au Département des communications de l'Université de Montréal.

Le pink washing [la fierté de façade] est une stratégie de relations publiques qui consiste à faire bonne figure, à avoir l’air progressiste, à soutenir les droits LGBTQ+, alors qu’au quotidien, l’entreprise, le parti politique ou l’État en question ne s’implique pas pour la cause.

Tara Chanady, chercheuse, doctorante et chargée de cours au Département des communications de l'Université de Montréal

Tara Chanady souligne que la Fierté est critiquée ces dernières années pour être devenue de plus en plus commerciale et de moins en moins politique.

Elle précise que les revendications de la communauté LGBTQ+ sont de plus en plus variées et complexes à aborder, ce qui peut expliquer que la fête et l’amusement aient pris le pas sur les causes politiques à défendre, et que les entreprises se soient engouffrées dans la brèche.

Chargement en cours