•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dessine-moi un été

Avec Franco Nuovo

Le samedi de 6 h 30 à 11 h
Le dimanche de 6 h à 10 h

Comment l'Occident a perverti la figure de Shéhérazade

Une représentation de Shéhérazade, volant sur un tapis.

Une représentation de Shéhérazade, volant sur un tapis.

Photo : iStock

Contrairement à la représentation qu'en a fait l'imaginaire occidental, la figure de Shéhérazade, personnage mythique du conte populaire d'origine arabe Les mille et une nuits, n'a absolument rien d'une femme passive, nue, silencieuse, et dont le corps est offert aux yeux des hommes dans des harems fantasmagoriques. Voilà ce qu'affirme la romancière et anthropologue Yara El-Ghadban. Celle-ci explique que dans l'imaginaire arabe, la beauté et le pouvoir de Shéhérazade émanent directement de son intelligence et de son savoir. « C'est ce qui la rend résolument libre et impossible à contraindre », souligne l'anthropologue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi