•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chimie des abeilles : que faire en cas de piqûre?

Dessine-moi un été

Avec Franco Nuovo

Le samedi de 6 h 30 à 11 h
Le dimanche de 6 h à 10 h

La chimie des abeilles : que faire en cas de piqûre?

Des abeilles arrivent à la ruche.

Des abeilles

Photo : iStock

Normand Voyer, chimiste et professeur-chercheur au Département de chimie de l'Université Laval, démystifie la chimie des abeilles. Au micro de Franco Nuovo, il explique pourquoi les piqûres d'abeilles sont si douloureuses, et ce qui se passe avec les toxines qui sont libérées dans le corps au moment de la blessure.

Que faire, donc, lorsqu’on se fait piquer par une abeille? Un grand nombre de légendes urbaines circulent à ce sujet : plusieurs disent qu’il faut mettre du vinaigre, de la petite vache, du citron ou encore de la salive sur la piqûre… Or, la première chose à faire est d'enlever l'insecte et son dard, car ce dernier demeure dans la peau. Le mieux est d'utiliser une carte bancaire, un couteau à beurre ou un objet non tranchant et de racler délicatement la piqûre.

Le chimiste rappelle qu’il faut ensuite désinfecter la plaie avec de l'alcool à friction ou avec une solution de peroxyde. Fait cocasse : il semblerait que passer le séchoir à cheveux immédiatement après la piqûre, de deux à trois minutes, aiderait à réduire les effets du venin, car la plupart des toxines sont thermosensibles et ne s'activent pas à partir de 50 degrés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi