Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Franco Nuovo
Audio fil du dimanche 11 novembre 2018

Engagez-vous, qu’ils disaient

Publié le

Les quatre protagonistes parlent devant un micro.
Françoise David, Dominic Champagne, Josée Blanchette et Christine Beaulieu dans une discussion sur l'engagement.   Photo : Radio-Canada / Étienne Côté-Paluck

Si militer pour défendre une cause n'est pas à la portée de tout le monde, c'est l'engagement de citoyens qui a permis certains des plus grands changements dans la société québécoise et canadienne. Dominic Champagne, Françoise David, Christine Beaulieu et Josée Blanchette discutent de la place que prend l'engagement social dans leur vie.

« Je suis consciente de mon environnement, je ne vis pas que dans ma bulle », explique d’emblée Christine Beaulieu, auteure et interprète de la pièce J’aime Hydro. Elle ne s’est jamais considérée comme une artiste engagée jusqu’à ce que certains lui donnent cette étiquette après avoir vu sa pièce.

Christine Beaulieu se dit particulièrement sensible à la cause environnementale. « En ce moment, il se passe quelque chose qui nous dépasse, qui est important, et comme citoyens-consommateurs que nous sommes en Occident, particulièrement avec les moyens qu’on a, c’est nous qui affectons et qui détruisons le plus la planète. C’est notre responsabilité de regarder ce qu’on est en train de faire. »

Josée Blanchette abonde dans le même sens. « On a peur des gens qui nous dérangent, dit-elle. On ne veut pas être dérangé, on veut continuer le statu quo. On veut continuer [comme ça] parce qu’on a appris ces choses-là [comme ça]. »

La chroniqueuse du quotidien Le Devoir croit qu’il faut dépasser cette peur du changement. Il faut même dépasser l’anxiété des problèmes sociopolitiques et environnementaux actuels.

Comment faire pour diminuer l’anxiété? C’est dans l’action. Ça, n’importe quel psy va vous le dire.

Josée Blanchette, chroniqueuse et journaliste
 Blanchette, Françoise David, Christine Beaulieu et Dominique Champagne sont assis à une grande table du studio.
Josée Blanchette, Françoise David, Christine Beaulieu et Dominique Champagne se sentent engagés dans une conversation pour une meilleure collectivité. Photo : Radio-Canada/Étienne Côté-Paluck

« [Il faut une] colère saine, pas une colère niaiseuse », ajoute Françoise David, ex-députée et militante depuis 50 ans.

On ne milite pas par haine, on milite par amour.

Françoise David, ex-députée et militante

Le metteur en scène Dominic Champagne, instigateur du Pacte de transition, affirme justement ne plus avoir la rage comme unique moteur de son engagement.

« J’ai été dans l’indignation pendant des années. […] Depuis, il y a eu la grande leçon de Christine Beaulieu, qui vient nous dire "j’aime". »

Dans son projet lancé cette semaine, il dit avoir vu ce sentiment de fierté de la part d’artistes qui ne sont pas nécessairement connus pour leur engagement.

« Nous sommes ceux qui avons fondé notre modernité énergétique sur le partage de la richesse et une énergie propre. Aujourd’hui, on est en période de surplus de cette énergie dans un monde où le pétrole nous enfonce. […] On a les moyens collectifs de se donner des façons de lutter et de vaincre ce mal qui nous entoure. »

Je suis extrêmement inquiet, je me sens impuissant, mais je suis d’un naturel enthousiasme, et je ne laisserai pas mon enthousiasme se laisser atteindre.

Dominic Champagne, metteur en scène et instigateur du Pacte de transition

Chargement en cours