Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Franco Nuovo
Audio fil du dimanche 20 mai 2018

Sébastien Kfoury, le vétérinaire qui se fait voler la vedette par les animaux

Publié le

Sébastien Kfoury répond aux questions de Franco Nuovo au studio 17 de Radio-Canada, à Montréal, le 20 mai 2018.
Le vétérinaire Sébastien Kfoury   Photo : Radio-Canada / Mathieu Arsenault

Présent dans les médias depuis une vingtaine d'années, Sébastien Kfoury aime s'entourer d'animaux depuis son enfance. Le vétérinaire animera dès ce soir la nouvelle émission Les poilus. De passage dans notre studio, il parle entre autres du difficile choix d'un animal de compagnie et de son travail d'observation des animaux, qui s'apparente un peu à celui d'un pédiatre.

Sébastien Kfoury croit que l’adoption d’un animal est une décision à ne pas prendre à la légère. Selon lui, il faut par exemple opter pour un type de chien qui s’accorde bien avec notre train de vie et obtenir l’approbation de notre conjoint.

Les gens ne prennent pas assez de temps pour choisir le compagnon qu’ils vont avoir pendant 10 ou 15 ans.

Sébastien Kfoury, vétérinaire

Le travail de vétérinaire : parfois celui de détective
Lorsqu’il examine un animal domestique, Sébastien Kfoury a quelquefois de la difficulté à identifier un problème physique. Le fait que les chats cachent leurs symptômes lui rend la tâche plus ardue. Il se méfie aussi de l’anthropomorphisme, puisque les réactions animales diffèrent de celles des humains.

En deuxième partie d’entrevue, le vétérinaire fait l’éloge des animaux croisés, qui sont souvent en meilleure santé. Il s’intéresse aussi à la compréhension des comportements et des émotions des bêtes. L’éthologue Luc-Alain Giraldeau se joint alors à la conversation.

Écoutez la première partie de l’entrevue avec Sébastien Kfoury ►

Chargement en cours