•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<em>Nin E Tepueian&nbsp;– Mon cri&nbsp;:</em> l’éveil de la jeune génération autochtone

Dessine-moi un dimanche

Avec Franco Nuovo

Le dimanche de 6 h à 10 h

Nin E Tepueian – Mon cri : l’éveil de la jeune génération autochtone

Natasha Kanapé Fontaine se tient sur une colline et on voit des champs au loin.

Le réalisateur Santiago Bertolino a suivi la poétesse innue Natasha Kanapé Fontaine pour le documentaire Nin e tepueian - Mon cri.

Photo :  courtoisie / Terres en vues

Après les films Carré rouge sur fond noir et Un journaliste au front, le réalisateur et scénariste indépendant Santiago Bertolino revient avec un troisième long métrage touchant à des enjeux phares de notre société : Nin E Tepueian – Mon cri. Dans ce documentaire, il suit pendant deux ans la militante, poète et comédienne innue Natasha Kanapé Fontaine, figure positive de réconciliation entre les Autochtones et les allochtones.

« J’essaie toujours de m’inscrire dans des enjeux de société, dans un momentum actuel », explique le cinéaste Santiago Bertolino.

Ce n’est donc pas par hasard que Natasha Kanapé Fontaine s'est trouvée sur son chemin, peu après le printemps érable. Répondant présent, à l'instar de Natasha Kanapé Fontaine, à une manifestation proenvironnement, Santiago Bertolino s’est senti interpellé par la prise de parole de la jeune artiste.

« C’était presque l’une des seules Autochtones qui se joignait aux luttes environnementales », dit-il.

Fasciné par l'énergie, le militantisme et l'art de cette femme, le cinéaste s’est lancé à pieds joints avec elle dans la réalisation de ce documentaire. En la suivant sur plusieurs continents, il s'est aperçu que la voix de Natasha Kanapé Fontaine est aussi celle de toute une génération qui cherche à exprimer la blessure coloniale. Il croit qu’on assiste à une sorte de Révolution tranquille autochtone qui passe par la culture.

Le film Nin E Tepueian – Mon cri prendra l’affiche le 24 janvier prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi