Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Franco Nuovo
Audio fil du dimanche 22 septembre 2019

Joanne Liu : une présidence à Médecins sans frontières sur fond de crises humanitaires

Publié le

La Dre Joanne Liu en entrevue à la radio de Radio-Canada.
La Dre Joanne Liu en entrevue à la radio de Radio-Canada.   Photo : Radio-Canada / Martin Ouellet

« Je voulais changer le monde, et aujourd'hui, après 25 ans, je me rends compte que c'est le monde qui m'a changée », explique Joanne Liu, qui se rappelle avoir choisi la médecine dans le but de se consacrer au travail humanitaire. Au micro de Franco Nuovo, elle revient sur les moments clés de ses six années à la présidence internationale de l'organisme Médecins sans frontières, dont le mandat s'est terminé il y a deux semaines. Un bilan en demi-teintes, qu'elle résume en trois catégories : la fièvre hémorragique d'Ebola, les attaques contre l'hôpital de Kunduz, en Afghanistan, et les grands déplacements migratoires.

J’ai fait un contrat avec moi-même : peu importe ce que j’allais faire dans le futur, c’était clair que j’allais me battre pour la vie.

Dre Joanne Liu

Assurer la présidence de Médecins sans frontières, c’est jouer le rôle d’un capitaine d’un énorme paquebot : 68 000 personnes déployées dans 74 pays, en majorité en zone de guerre, avec un budget de 1,6 milliard de dollars. C’est un poste exigeant, qui demande un engagement hors du commun dans sa fonction. « La bonne nouvelle, c’est que j’ai encore un chum ! » dit Joanne Liu en rigolant.

Il l’a d’autant plus été dans le contexte sociopolitique des dernières années, marqué par l’épidémie de fièvre hémorragique d’Ebola, en Afrique de l’Ouest; les frappes contre l'hôpital de Kunduz, en Afghanistan, qui ont fait 42 morts (dont 14 de ses collègues); et la crise des migrants en Europe.

Lui est-il arrivé de se sentir submergée par la tâche et par la misère humaine?

« Le deuil, la colère et le sens des responsabilités, c’est un mix infiniment difficile à gérer quand tout arrive en même temps », répond-elle, insistant sur sa priorité numéro 1 dans sa pratique : le patient, peu importe d’où il vient. Il est au cœur de ses préoccupations. « Tu peux être un combattant, mais une fois que t’es un combattant blessé, t’es un patient », soutient-elle.

Le parcours de la Dre Joanne Liu est un exemple d’humilité et de dévouement. Malgré ses accomplissements remarquables, elle voit les mots pour défendre les autres lui venir plus facilement que pour parler d’elle-même. Devant l’intolérance – la « grande maladie du 21siècle », selon elle –, nous nous devons d'avoir recours à tous les mécanismes possibles pour conscientiser la population, quitte à les inventer.

Des fois, je ne me gêne pas et j’utilise ce que j’appelle la "diplomatie émotive". Je vais vous faire sentir cheap!

Dre Joanne Liu

Son engagement, notamment sa prise de parole au plus fort des grandes crises qui ont secoué la planète, lui a valu des reconnaissances notables, dont la Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale, en 2018, et une mention à la fameuse liste des 100 personnes les plus influentes du monde selon le magazine Time.

Chargement en cours