Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Franco Nuovo
Audio fil du dimanche 22 septembre 2019

Quand Marie Laberge a écrit pour Céline Dion

Publié le

Marie Laberge au micro de Catherine Perrin
Marie Laberge   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

« Le temps qui compte est toujours compté ». Ce sont les premiers mots qu'a écrits Marie Laberge pour Céline Dion, presque spontanément sur l'emballage d'un muffin, et qui ont donné la direction à sa chanson Le temps qui compte, parue sur l'album D'elles. Pour l'écrivaine québécoise, la vie de la diva, ou ce qu'elle lui inspirait, devait être abordée à l'aune du temps. « Le temps, plus il compte, plus il est court. [...] Il est certainement la chose la plus importante pour Céline », avance-t-elle, soutenant que la notion de temps est au cœur de cette femme passionnée, intense et toujours en action.

Marie Laberge avait déjà écrit des chansons pour le théâtre, mais jamais pour une artiste de la stature de Céline. La demande lui est arrivée par René Angélil lui-même, qui lui offrait carte blanche pour le thème. Le refus n’était pas une option. « C’était une folie, dit-elle, mais on ne dit pas non à une folie. »

En écho à l’album D’eux, écrit et réalisé par Jean-Jacques Goldman en 1995, Céline Dion a fait paraître D’elles en 2007, un cadeau pour ses 40 ans ainsi que pour des milliers d’autres femmes qui la suivent fièrement, à commencer par sa mère, l’autrice de sa toute première chanson. Cet album a été entièrement écrit par des écrivaines québécoises et françaises.

Chargement en cours