Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Franco Nuovo
Audio fil du dimanche 8 septembre 2019

Hélène Cyr, architecte de vies nouvelles

Publié le

Entourée de jeunes africains, la femmes d'affaires tient un enfant dans ses bras et sourit en regardant le ciel.
Hélène Cyr, entrepreure sociale et autrice du livre Changer de vie.   Photo : Page Facebook de l'autrice

Ingénieure, gestionnaire de haut niveau, puis entrepreneure sociale en Afrique : le parcours d'Hélène Cyr a de quoi susciter l'admiration et aussi, peut-être, l'envie de dire bonjour à une nouvelle vie. La femme d'affaires publie ces jours-ci Changer de vie (VLB éditeur), un ouvrage dans lequel elle raconte comment elle a abandonné un poste prestigieux chez Bombardier pour se consacrer à l'éducation des jeunes Rwandais.

Première destination : Saint-Jacques-de-Compostelle

D’abord, il y a eu la prise de conscience. Alors qu’elle jouissait non seulement du statut de plus jeune femme vice-présidente de l’entreprise Bombardier, mais aussi de celui de « president material » (présidentiable), Hélène Cyr sentait qu’elle était en train de devenir une personne qu’elle n’aimait plus.

J’ai toujours carburé aux défis, mais je n’aimais pas qu’ils soient trop axés sur la performance. Performer, c’est OK, mais d’en demander trop aux autres – et des choses qui ne collaient pas à mes valeurs –, non.

Hélène Cyr

La première étape s’est imposée d’elle-même : prendre le large. « Faire le vide dans mon cerveau pour pouvoir penser à ce que je veux faire », précise-t-elle. Au terme d’un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle, deux directions lui sont apparues évidentes : elle devait prolonger sa pause professionnelle de deux ans, puis partir pour l’Afrique.

Deuxième destination : le Rwanda

Avec une retraite placée à 38 ans, Hélène Cyr savait qu’elle allait – et pourrait – un jour faire autre chose dans sa vie. Cela devait toutefois s’inscrire dans une double cohérence, c’est-à-dire avec ses valeurs et son bagage professionnel.

« Changer de vie, c’était de concentrer mes compétences à la reconstruction d’un pays », explique-t-elle, après avoir choisi de consacrer sa nouvelle vie au service de la jeunesse rwandaise. Depuis, elle a fondé deux écoles dans ce pays et continue d’offrir des services de mentorat à la relève entrepreneuriale.

Troisième destination : le Sénégal

Après 10 ans en Afrique, Hélène Cyr ne semble pas vouloir revenir à la vie de bureau d’avant. Bien au contraire : elle met en ce moment sur pied un programme d’entrepreneuriat au Sénégal en collaboration avec l’organisation non gouvernementale américaine Education Development Center, tout en poursuivant ses activités au Rwanda, sur place et parfois à partir de Montréal.

Chargement en cours