Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Franco Nuovo
Audio fil du dimanche 19 mai 2019

David Goudreault : lecteur d'abord, écrivain ensuite

Publié le

David Goudreault en studio.
L'auteur David Goudreault était l'invité de Franco Nuovo ce dimanche.   Photo : Radio-Canada / Anouk Lebel

L'écrivain et chroniqueur David Goudreault avoue parfois cultiver « la bile noire », l'angoisse et les questionnements associés aux poètes et aux romanciers. Mais, pour lui, la littérature – celle qu'on écrit, mais surtout celle qu'on lit – a un pouvoir thérapeutique, explique-t-il à Franco Nuovo.

David Goudreault croit que pour écrire un peu, il faut lire beaucoup. Il y a donc toujours plusieurs livres qui traînent dans son sac et qu’il peut agripper au moindre temps mort.

La biographie est un genre qu’il apprécie particulièrement et dont il s’est inspiré pour son prochain roman, lequel paraîtra le 18 septembre. Il y raconte la vie d’une poète fictive en intégrant des facettes de la vie d'auteurs qui le fascinent, comme Verlaine et Rimbaud.

La lecture a certainement quelque chose de rassurant, selon lui, en combattant « la dépression par le désespoir ».

Découvrir qu’il y a des personnes de talent, même de génie, qui elles-mêmes vivent de la détresse ou de la dépression, je pense que ça peut rassurer, normaliser notre propre état.

David Goudreault, écrivain et chroniqueur

Littérature, liberté et responsabilité

Pour David Goudreault, écrire est un acte de création qui vient avec une responsabilité envers le lecteur. « Il y a le côté de création, d’imaginer des mondes, des univers, mais en même temps, il faut toujours se connecter sur le lecteur à l’autre bout », explique-t-il.

Il s’efforce donc de rendre la littérature accessible – dans ses œuvres, mais aussi par l’entremise de ses spectacles et des ateliers d’écriture qu’il donne dans les centres de détention ainsi que dans les écoles secondaires du Québec. Le vécu des détenus et des jeunes recèle une richesse immense, selon lui.

Les ados ont l’impression d’être insignifiants, mais ils ont une expérience absolument singulière. Quand ils arrivent à la mettre en mots, on arrive à des moments de grâce.

David Goudreault, écrivain et chroniqueur

« C’est quelque chose de rencontrer quelqu’un qui a passé 10 ans en prison. C’est exceptionnel; il y a des images à mettre là-dessus, quelque chose de riche », souligne-t-il également.

Il faut dire qu’avant de devenir écrivain, David Goudreault a étudié en travail social. « Le jour où je vais arrêter d’écrire, je vais aller étudier en littérature », laisse-t-il tomber.

À noter que David Goudreault est membre du jury du Prix de poésie Radio-Canada 2019

Chargement en cours