Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Franco Nuovo
Audio fil du dimanche 17 mars 2019

Janette Bertrand, une vie sans tabous

Publié le

Assise derrière un micro, elle porte un bonnet rouge.
L'écrivaine féministe Janette Bertrand.   Photo : Radio-Canada / Katia Gaid

L'écrivaine et animatrice Janette Bertrand a profondément marqué la culture québécoise à travers ses émissions de radio et de télévision, ses livres ou même un courrier du cœur, qu'elle a tenu pendant 17 ans. L'une des plus grandes féministes québécoises se confie à Franco Nuovo à propos de sa carrière et de son dernier livre, Vous croyez tout savoir sur le sexe?.

Janette Bertrand a entamé sa carrière « par hasard ». Elle voulait être journaliste et faire de grands reportages, jusque sur les terrains de guerre, mais lorsqu’elle a frappé aux portes de La Presse après ses études, on lui a proposé d’écrire sur les mariages. Elle s’est plutôt résignée à tenir la colonne « Opinion de femmes » dans un autre journal.

C’est là qu’elle a dû acquérir des réflexes d’autodéfense pour affronter une ambiance de travail extrêmement sexiste dans les années 1950. Lorsqu’un homme avait des comportements déplacés, elle faisait référence à leurs propres filles, par exemple, pour tenter de les rebuter. Elle a par la suite finalement accepté de prendre en charge une colonne de style courrier du cœur, qu’elle a tenue pendant 17 ans. Elle y abordait non seulement les sentiments amoureux, mais aussi la famille, la place des femmes, la sexualité ou encore l’homophobie, toujours sans tabous.

« Vous m’avez permis de m’accepter », lui ont dit de nombreux hommes gais qu’elle a croisés dans la rue, même des années plus tard. Elle a d’ailleurs reçu en 2003 le premier Prix de lutte contre l'homophobie, de la Fondation Émergence. « Je suis devenue une espèce de patronne des homosexuels », raconte-t-elle.

Le sexisme encore présent

On trouve davantage d'hommes que de femmes sur les applications de rencontres, ce qui prouve qu’il y a toujours un déséquilibre dans les rapports hommes-femmes, selon Janette Betrand. C’est pour cette raison qu’elle a pris son temps – deux ans – pour écrire son dernier livre, Vous croyez tout savoir sur le sexe?. Le rôle du plaisir et celui des hormones, par exemple, sont encore très mal compris par une grande partie des gens.

« On a fait de grands pas, mais il y a comme une nouvelle ignorance qui est quasiment pire que l’autre, parce qu’on ne veut pas s’instruire. On ne les a pas, les cours de sexualité [dans les écoles]. »

Il y aura de l’égalité entre hommes et femmes quand il n’y aura plus aucune prostitution.

Janette Bertrand, autrice et animatrice

La majorité des filles de sa classe avaient déjà quitté l’école à l’adolescence. Elle a réussi à convaincre son père, qui avait un petit commerce, de lui payer l’université. Une fois sur place, elle a décidé qu'elle consacrerait sa carrière à transmettre aux autres ce qu’elle allait apprendre.

Les deux femmes sont cote à cote devant la caméra.
Janette Bertrand et Josée Blanchette Photo : Radio-Canada

À ses débuts en télévision, ses textes étaient signés par son mari. « C’était comme ça, avant, explique-t-elle. Si j’avais dit "Janette Bertrand", je n’aurais pas eu la job. »

Quand je suis arrivée à la télévision, je me suis dit : « Enfin! » Puisque les journaux ne veulent pas tant que ça de moi, je vais essayer la radio et la télévision. Et ça a marché!

Janette Bertrand

L’importance du mouvement #MeToo

S’il reste encore aujourd'hui beaucoup de travail à faire pour l’égalité, l’arrivée du mouvement #MeToo aura créé une avancée certaine, estime-t-elle. La société a longtemps ignoré la parole des femmes qui dénonçaient des agressions sexuelles.

Je suis tellement contente, parce que moi, on ne m’a pas crue. On ne m’a jamais crue.

Janette Bertrand, à propos des agressions qu’elle subissait lorsqu’elle était plus jeune

Que ce soit celui qui lui a pris les seins alors qu’elle l’avait invité à lire un scénario de radio-roman, ou encore son patron du journal, elle a dû repousser les manœuvres déplacées de nombreux hommes au cours de sa carrière. Une femme est plus que ses attributs féminins, s’est-elle souvent insurgée.

La journaliste, comédienne et écrivaine Janette Bertrand
La journaliste, comédienne et écrivaine Janette Bertrand Photo : Radio-Canada/Hamza Abouelouafaa

J’ai été élevée dans la peur. Quelle sorte de femme fait-on dans la peur? [Dans notre tête], l’homme est un agresseur. Et ça reste.

Janette Bertrand

Alors qu’elle travaillait sur un jeu télévisé avec Fernand Seguin et Nicole Germain, la direction de Radio-Canada a aussi voulu rompre le contrat des deux femmes de l’équipe, parce que leur mari travaillait aussi pour la station.

« Vous ne pouvez pas travailler, parce que vos maris travaillent, et Radio-Canada ne fait pas de népotisme », leur aurait-on dit. Ce à quoi Nicole Germain, plus expérimentée que Janette Bertrand, aurait répondu : « C’est correct, on va divorcer; on sera des maîtresses et des amants, comme ça se fait régulièrement ». Elles ont finalement conservé leur emploi.

Cumulant bientôt 94 années d'existence, Mme Bertrand dit avoir trois autres livres à écrire. « Parfois, je suis lucide et je me pose la question : "Est-ce que je m’embarque dans des affaires pour que la mort se dise [que je suis] trop occupée?" »

Janette Bertrand affirme se sentir bien aujourd’hui, malgré la vieillesse. « Ma tête est toute là », ajoute-t-elle en rigolant. « Ne demandez pas plus de détails, comme disait Betty Davis. »

Janette Bertrand et sa fille Isabelle Lajeunesse

Références :

Vous croyez tout savoir sur le sexe?, de Janette Bertrand et Michel Dorais, Libre Expression
Janette Bertrand, ma vie en trois actes
, sur ICI Tou.tv

Chargement en cours