•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dessine-moi un dimanche

Avec Franco Nuovo

Le dimanche de 6 h à 10 h

L’histoire des savons et des désinfectants

Des femmes en coquettes robes longues commentent les vertus d'un savon pour la toilette dans un salon du 19e siècle. Le dessin aux couleurs vives respire la fraîcheur.

L'usage du savon à des fins d'hygiène personnelle commence à se répandre en 1850. Jusque là on le destinait plutôt à la lessive.

Photo : Image publicitaire, Philadelphie, 1869, Librairie du congrès des États-Unis.

Qui a inventé le savon? Quand a-t-on commencé à se laver les mains dans l'histoire de l'humanité? L'historienne Evelyne Ferron nous raconte l'histoire de l'hygiène et, à travers elle, celle du savon et de certains produits nettoyants.

La plus ancienne mention d’une recette de savon date de 2000 avant Jésus-Christ, sur une tablette trouvée à Babylone. Il s'agissait d'une recette à base d’huile végétale, d’eau et de cendre. Toutefois, c’est aux Gaulois que l’on doit un savon moussant plus proche du nôtre : un mélange de gras animal et de plantes saponaires, et donc moussantes.

À noter dans cette longue histoire : la fameuse peste noire du 14siècle, qui a entraîné au Moyen Âge un changement des normes d’hygiène et de propreté, surtout en ce qui concerne les bains. On a alors vu apparaître la peur de l’eau comme vecteur de transmission des maladies, ce qui a amené les gens à se laver à la serviette durant la Renaissance.

Références

  • Le propre et le sale : l'hygiène du corps depuis le Moyen Âge, de Georges Vigarello, Paris, Seuil, 1987
  • Le corps des peuples : us et coutumes de la propreté et de la séduction, d'Anne Varichon, Paris, Seuil, 2003
  • Clean: A History of Personal Hygiene and Purity, de Virginia Smith, Oxford, Oxford University Press, 2008

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi