Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Franco Nuovo
Audio fil du dimanche 14 avril 2019

L'abécédaire de Christian Vézina : la lettre « O »

Publié le

Une lettre faite de cordes nouées est déposée sur du gazon.
La lettre « O ».   Photo : iStockPhoto

Ode à l'« O ». Ô O; Ô O, oracle aux obscures origines, origines des ronds de fumée; Ô toi, lettre organique écrite comme elle est prononcée, reprenant le dessin des lèvres. « Ô », olympienne onomatopée, interjection chère aux poètes, dont les odes en sont toutes ornées.

Ô rage, Ô désespoir, Ô vieillesse ennemie.

Ô temps, suspends ton vol.

Mais je dois commencer par contrarier Rimbaud, qui voyait l'« O » bleu.

Mon vieux Rimbaud, si l’eau peut sembler bleue, l'« O », lui, est bien noir. On a dévoilé cette semaine, sache-le, la première photo jamais prise d’un trou noir. Eh bien, c’était un « O »! On l’a tous vu. Cette voyelle se comporte parfois pareille à cette masse obscure quand elle phagocyte, qu’elle avale l'E, comme dans « Œdipe », « œuf », « œil »; oui, comme dans : « L'œil d’Œdipe écoule comme un œuf! »

O tempora, O mores!

O tempora, O mores!

Chargement en cours