Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Franco Nuovo

Audio fil du dimanche 20 janvier 2019

  • La Route blanche croise la rivière Musquaro entre Kégaska et Unamen Shipu

    La Route blanche de la Côte-Nord

    L'animatrice de radio Bis Petitpas nous parle de la mythique Route blanche, un sentier de motoneige qui relie le village de Kegaska à celui de Blanc-Sablon et qui commence là où finit la route. Avec les aléas des changements climatiques, comment se porte ce sentier si important pour les habitants de la région? Voir la suite »

  • Biodiversité avec Mario Cyr : La chasse des grands prédateurs dans l'Arctique

    Protéger les grands prédateurs de l'Arctique

    Au début du mois de janvier, une carte des plus importantes zones de chasse des grands prédateurs marins (épaulards, ours polaires, bélugas, phoques...) de la région arctique de l'Amérique du Nord a été créée par une équipe internationale dirigée par l'Université du Manitoba. Puisque ces zones se déplacent en raison des changements climatiques, le vidéaste Mario Cyr nous explique que cette nouvelle cartographie pourrait servir à mieux protéger les zones de chasse de ces grands prédateurs. Voir la suite »

  • Gros plan sur l'artiste soufflant dans sa trompette sous les feux de la scène.

    Stanley Péan nous parle de What a Wonderful World

    Stanley Péan nous raconte l'histoire de cette célèbre chanson interprétée par Louis Armstrong, une composition musicale qui est apparue dans un contexte social tourmenté. What a Wonderful World, écrite par George Weiss et Bob Thiele, est unique dans la discographie de l'artiste puisqu'il s'agit d'une ballade pop contemporaine plutôt que d'un morceau de jazz de style Nouvelle-Orléans. Voir la suite »

  • un tableau représentant une mère et son bambin.

    Portrait d'Anne d'Autriche, la mère du Roi-Soleil

    Le Roi-Soleil aimait sa mère. Il a témoigné de la personnalité marquante de sa génitrice en disant à la mort de celle-ci, le 20 janvier 1666, qu'elle n'avait pas été une grande reine... mais bien un grand roi. L'historienne Evelyne Ferron explique qu'Anne d'Autriche a préparé Louis XIV à devenir roi et qu'elle lui a laissé un grand royaume de France pacifié. Voir la suite »

  • Un garçon qui n'aime pas se faire embrasser par sa grand-mère.

    Consentement et vérité sont indissociables

    Josée Blanchette a beaucoup aimé la pièce Consentement, présentée au Théâtre Jean-Duceppe. La chroniqueuse fait un lien entre cette pièce et la rencontre qui a eu lieu cette semaine entre la ministre de la Justice, Sonia Lebel, et la péquiste Véronique Hivon pour réfléchir à la manière de mieux accompagner les victimes présumées de violences sexuelles. Voir la suite »

  • Ils marchent dans l'herbe

    L'anneau du roi Salomon : codifier les comportements des animaux

    Alors que nos vies semblent nous éloigner de plus en plus de la nature, Luc-Alain Giraldeau, éthologue et directeur général de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS), nous présente l'œuvre d'un scientifique qui a vécu entouré d'animaux et qui a réussi à codifier leurs comportements pour la première fois. Konrad Lorenz croyait en l'importance d'étudier les animaux dans leur habitat naturel, une idée qui nous semble normale aujourd'hui, mais qui était complètement nouvelle à l'époque. Avec Nikolaas Tinbergen, Lorenz a fondé l'éthologie, l'étude scientifique du comportement animal, ce qui a valu au duo le prix Nobel de physiologie en 1973. Voir la suite »

  • Des lunettes devant les yeux, il porte des écouteurs et est assis derrière un micro.

    L'identité et le doute, selon Mani Soleymanlou

    Le dramaturge Mani Soleymanlou a d'abord dû s'interroger sur ses origines. À son arrivée au Québec, celui qui n'aime pas beaucoup le terme « immigrant » se faisait en effet constamment demander d'où il venait. Dix ans et neuf pièces de théâtre sur la thématique de l'identité plus tard, il accepte plus facilement le fait que ses propres interrogations n'auront probablement jamais de réponses définitives. Voir la suite »

RÉFÉRENCES :

Chargement en cours