•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ratés de la francisation des immigrants au Québec

Désautels le dimanche

Avec Michel Désautels

Le dimanche de 10 h à 12 h
(en rediffusion le lundi à 3 h)

Les ratés de la francisation des immigrants au Québec

Audio fil du dimanche 4 novembre 2018
Des personnes montrent leurs sacs de pommes bien remplis.

Apprendre le français en allant aux pommes. Un groupe d'élève du Centre de francisation Yves Thériault

Photo : Radio-Canada / Marie-France Abastado

À peine le tiers des immigrants qui s'installent au Québec et qui ne parlent pas français s'inscrivent à des cours de francisation. Parmi ceux-ci, près d'un étudiant sur cinq finit par abandonner les cours, souvent trop occupé à tenter de survivre dans son nouveau pays d'accueil. Depuis quelques décennies, le nombre d'immigrants a augmenté de façon substantielle au Québec : de 32 000 en l'an 2000, ils sont passés à 52 000 en 2017. Les ressources, notamment en francisation, n'ont pas toujours suivi au même rythme. Le reportage de Marie-France Abastado.

Consultez le reportage web de Marie-France Abastado

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi