•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La décomposition des cadavres à l’étude

Désautels le dimanche

Avec Michel Désautels

Le dimanche de 10 h à 12 h
(en rediffusion le lundi à 3 h)

La décomposition des cadavres à l’étude

Audio fil du dimanche 28 juillet 2019
Terrain boisé entouré d'une clôture et où 3 personnes travaille.

Trois des chercheurs sur le site temporaire de recherche travaillent en vue du futur site de recherche en thanatologie de l'UQTR qui sera hautement sécurisé et dédié à l'étude de la décomposition cadavérique humaine en milieu naturelle.

Photo : Radio-Canada / Marie-Laure Josselin

L'Université du Québec à Trois-Rivières a ouvert, à la mi-juin, un site de décomposition cadavérique en milieu naturel, dont les résultats permettront, à terme, de raffiner les méthodes de recherche et d'analyse des forces policières en ce qui a trait à la découverte de restes humains. Dans un premier temps, le cochon servira de cobaye, avant que les chercheurs ne s'attaquent à leur véritable sujet d'investigation, ce qui constituera une première au Canada.

Dans un premier temps, le cochon servira de cobaye, avant que les chercheurs ne s'attaquent à leur véritable sujet d'investigation, ce qui constituera une première au Canada. Les bactéries, les insectes, les sols, rien ne sera laissé au hasard pour faire avancer les connaissances dans ce domaine, qui sont insuffisantes sous nos latitudes. Reportage de Marie-Laure Josselin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi