•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau-Brunswick : quelle marge de manœuvre pour le nouveau gouvernement conservateur?

Désautels le dimanche

Avec Michel Désautels

Le dimanche de 10 h à 12 h
(en rediffusion le lundi à 3 h)

Nouveau-Brunswick : quelle marge de manœuvre pour le nouveau gouvernement conservateur?

Audio fil du dimanche 4 novembre 2018
Un homme portant des lunettes vu de près

Le parti du chef progressiste-conservateur, Blaine Higgs pourrait former le prochain gouvernement du Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Le conservateur Blaine Higgs accède finalement au pouvoir après le vote de non-confiance exprimé vendredi envers le libéral Brian Gallant, lequel n'avait pas réussi à obtenir la majorité absolue lors des élections de septembre dernier. Blaine Higgs a fait campagne sur un programme d'austérité budgétaire et de promesse de saine gestion des finances publiques. Néanmoins, la marge de manœuvre du futur gouvernement est serrée : la province traîne une dette de 14 milliards de dollars avec des intérêts à payer de l'ordre de 700 millions par année, en plus de devoir composer avec une population vieillissante. L'analyse de Roger Ouellette, professeur à l'École des hautes études publiques de l'Université de Moncton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi